Vous devenez japonais quand…

Vous êtes au Japon depuis un certain temps ? Vous commencez à vous habituer aux coutumes locales ? Alors je pense que comme moi vous vous intégrez doucement mais surement dans la culture japonaise et votre comportement commence à changer sans même que vous vous en rendiez compte. J’ai regroupé quelques exemples qui me sont arrivés.

– Vous baissez machinalement la tête pour vous excuser ou dire merci. Un truc que vous ne faisiez jamais avant en France et qui est devenu quasi machinal ici.

– Vous mangez maintenant avec des baguettes comme un BOSS. C’est même devenu bizarre de re-manger avec des fourchettes. Attraper le dernier grain de riz au fond du bol ? Ce n’est plus un problème pour vous car vous êtes devenu aussi habile que Kung-Fu Panda !

– Dès que vous rentrez dans un bar ou une boite vous demandez s’il y a un nomihodai (boisson à volonté). C’est vraiment proposé partout ici, même dans les restaurants où on peut manger à volonté.

– Dès que vous voyez de la moquette vous avez envie d’enlever vos chaussures.

– Quand on vous sert quelque chose soit-disant comestible mais qui a l’air bizarre, vous ne demandez plus ce que c’est. Vous mordez un gros morceau et ouvrez grand les yeux en criant « Oishiii ! » même si c’est immonde.

Mais qu'est-ce-que je suis en train de manger moi ?!
Mais qu’est-ce-que je suis en train de manger moi ?!

– Certains mots japonais sont complètement entrés dans votre vocabulaire. Vous dites Hai dans chaque phrase, mochi mochi en répondant au téléphone, sumimasen même quand vous n’avez rien fait de mal, kanpai quand vous trinquez, yosh au lieu de dire « C’est parti », etc. Des habitudes qui vont rester longtemps…

– Payer une pomme 300¥ ou un melon 2000¥, c’est complètement normal maintenant. Les fruits étant tellement souvent hors de prix ici que vous pensez même parfois à offrir des fraises comme cadeau à vos amis !

– Dans la rue, dans les rues commerçantes, vous cherchez des yeux les gens qui donnent des mouchoirs gratuits avec des publicités dedans.

– Vous regardez la télé japonaise et tous les programmes vous semblent normaux. Au début, c’était un peu WTF et chaotique mais on s’habitue. C’est un style. Moi perso, je sais jamais si je regarde une publicité, une série, un show ou les infos tellement ça change vite.

– Votre colonne vertébrale s’est complètement adaptée pour vous permettre de dormir sur un futon, ce matelas à même le sol, souvent pas plus épais que du papier cigarette.

– Vous collectionnez les parapluies sans raisons particulières, juste parce qu’on en trouve partout gratuitement dans la rue après une averse.

– Je ne sais pas s’il y a autant de vélos dans les autres villes qu’à Osaka et s’ils roulent aussi vite ou si c’est une spécialité du Kansai mais j’ai développé un 6ème sens pour les entendre venir dans mon dos. Ces félons n’utilisent jamais leurs sonnettes pour prévenir et j’ai toujours peur de m’en prendre un dans le dos. Mais maintenant j’arrive presque à deviner la distance à laquelle se trouve le vélo derrière moi sans me retourner. Ensuite un simple salto arrière me permet d’éviter le malotru. Spiderman quoi !

– Vous vous sentez en complète sécurité partout où vous allez ici. Vous laissez votre porte ouverte, vos affaires dans le panier de votre vélo en partant faire les courses, votre portefeuille sur la table du bar pour aller au toilettes, etc. Et quand un pote qui connait mal le Japon vous dit : « C’est pas un peu risqué ? » vous répondez : « On est au Japon, mec ! ». Vous êtes aussi capable de vous endormir dans 17 endroits différents dont Mac Donald’s, dans la rue ou dans le métro.

– Vous regardez les touristes étrangers et les gaijins perdus avec un œil condescendant, en pensant : « Ah les ignares, ils ne comprennent vraiment rien au Japon ! » Alors qu’à votre arrivée, vous étiez pareil, complètement paumé en train d’essayer de communiquer avec un anglais de roumain à des japonais qui n’en comprennent pas un mot.

– Vous savez différencier un japonais d’un chinois ou d’un coréen à 10 mètres de distance, sans même l’entendre parler.

– Vous savez aussi reconnaître les mots étrangers (surtout anglais) utilisés en japonais même s’ils sont complètement déformés quand les japonais les prononcent. Du style « Lancha » pour dire « Lunch » ou des noms comme « Burapi » pour dire Brad Pitt.

– Si vous habitez à Tokyo, vous pensez surement que toutes les autres villes ne sont que de simples hameaux perdus en pleine campagne.

DSC00041
Comment rentrer dans sa campagne après avoir vécu ça !

– Même si vous êtes au Japon depuis un long moment, vous restez toujours un étranger pour eux. Donc dès qu’un nouveau japonais commence à vous parler, vous mettez un CD, appuyez sur Play et partez : Vous savez qu’on vous posera toujours la même série de questions à chaque rencontre : « Tu viens d’où ? », « Tu parles bien japonais hein ? « , « Tu as quel âge? », « 

– Pour la même raison, vous êtes maintenant habitué à ce que certains japonais vous dévisagent parce qu’ils n’ont jamais vu d’étrangers. Au début c’était gênant, maintenant si quelqu’un vous regarde hypnotiquement pendant 5 mins en collant son visage à 10cm du vôtre, vous ne faites même plus attention.

Alors, vous vous reconnaissez un peu là-dedans ?  😉

 

2 Comments

  1. Punaise mec mais c’est trop ça ! En un semestre là-bas je les avais déjà alors en un an 😛 Quand je suis rentré, c’est ici ou j’avais l’impression d’être à l’Ouest et dans un pays étranger, ça fait bizarre quand même, surtout quand tu passe de Tokyo à Perpignan 😯

    • Salut Vince !
      Content de voir que je suis pas tout seul à penser ça ! J’en ferai surement un autre article, j’en ai déjà d’autres en tête ! 😮

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*