Pourquoi le WHV est le meilleur visa pour émigrer au Japon !

Vous cherchez à venir vous installer au Japon ? Vous avez moins de 31 ans ? Alors le Working Holiday Visa est fait pour vous !

Dans cet article, je vais vous expliquer pourquoi selon moi, le Working Holiday Visa -WHV- ou Permis Vacances Travail -PVT- ou encore Visa Vacances Travail -VVT- est le meilleur visa pour venir s’installer au Japon.

Car il n’y a pas 1000 façons possibles de venir vivre au Japon. Pour résumer grossièrement, il vous faudra soit avoir un travail soit une activité liée au Japon. Soit être ou devenir de la famille d’un ressortissant japonais (c-à.d le mariage). Voilà grosso modo les façons de venir s’installer sur le long terme.
Venir en visa étudiant ou culturel ne vous permettra de rester sur place que sur une durée déterminée, en général un an. Même si vous pouvez par la suite enchaîner avec d’autres visas pour rester plus longtemps.

Maintenant afin de mettre en valeur l’intérêt du WHV Japon, voici une courte présentation des principaux visas permettant d’immigrer au Japon où je mets l’accent sur leurs inconvénients majeurs.

À lire aussi : FAQ Visas pour le Japon

Visa travail (Working visa) : Ce type de visa n’est au final pas si compliqué à obtenir. Il vous faudra trouver un travail sur place et si votre profil les intéresse, les employeurs vous embaucheront volontiers. Par la suite s’ils désirent prolonger votre contrat, ils vous sponsoriseront pour vous permettre d’obtenir un renouvellement de votre visa. En fait, c’est plutôt du côté de l’immigration que les difficultés se rencontrent au début. En fonction de votre situation, de vos antécédents (universitaires ou professionnel), l’immigration peut décider unilatéralement de ne pas vous accorder/renouveler votre visa. Le problème c’est que si vous êtes débouté, les recours de dernière chance ont peu de chance d’aboutir.

Notez que l’appellation « Visa Travail » dissimule en réalité plus d’une dizaine de visas travail différents qui correspondent à des activités aussi variées que prêtre, sportif, dentiste ou journaliste par exemple. Ainsi, en fonction de votre activité professionnelle, les conditions d’obtention du visa varieront.

Visa Compétences professionnelles (Highly skilled professional) : C’est un peu la même chose que le visa travail, mais pour les travailleurs très qualifiés dans leur domaine. Ce visa vous permettra de devenir  un résident permanent plus rapidement (PR pour Permanent Resident en anglais), au bout de 3 ans seulement contre normalement 10 ans par la procédure normale. Il vous permettra également d’accéder à des visas long terme (3 et 5 ans) plus rapidement que le visa travail ordinaire.

Il est cependant très difficile à obtenir. L’immigration se base sur un système de points en fonction de votre profil : Vos études, votre expérience professionnelle, votre statut au sein de votre entreprise et votre niveau de japonais entre autres seront pris en compte dans le calcul. Si vous avez 70 points ou plus, vous serez éligible pour l’obtention de ce visa. Il vous permettra également d’avoir les mêmes avantages qu’un citoyen japonais (crédits, emploi, etc).

Cliquez ici pour voir la table de calcul des points (PDF).

Visa étudiant (Student visa) : Ce visa vous permettra d’atteindre via une école de langue au moins le niveau N2 du JLPT si vous planchez bien. Mais il vous faudra économiser une sacrée somme pour payer l’école, le visa et vos dépenses quotidiennes pendant les 1 à 2 ans que vont durer vos études. De plus, même si vous pouvez travailler à côté, vous serez limité à certains emplois et à 28 heures de travail hebdomadaire. Difficile donc de chercher et trouver un travail à temps-plein pour la suite dans ces conditions.

Visa culturel (Cultural activities) : Il ressemble un peu au visa étudiant. Il vous faudra trouver une école enseignant un art japonais (calligraphie, poterie ou judo par exemple) acceptant de vous sponsoriser puis rassembler des économies pour pouvoir obtenir ce visa d’une durée d’un an renouvelable. Vous pouvez également demander une dérogation pour pouvoir travailler 28h/semaine.

Visa de conjoint (Spouse visa) : Eh bien il faudra vous marier avec un ressortissant japonais tout simplement. Une entreprise qui peut s’avérer très simple ou très complexe en fonction de votre cas. Surtout si vous résidez en France. Après avoir trouvé l’élu-e, il vous faudra remplir un dossier long et complexe pour prouver que votre mariage n’est pas un mariage blanc. Même si aucun montant précis n’est demandé, il vous faudra également démontrer de garanties financières solides. Au moins l’un des deux conjoints doit travailler et généralement les parents du citoyen japonais doivent se porter garant. La procédure peut prendre jusqu’à 3 mois.

Visa entrepreneur (Business manager) : Malgré le fait qu’il vous offre l’opportunité de développer votre entreprise au Japon, ce visa nécessite une importante préparation et un grand sérieux concernant le respect de la législation nippone. Il vous faudra notamment recourir aux services d’un avocat spécialisé dans les affaires qui vous aidera à constituer votre dossier auprès de l’immigration. Sans compter évidemment le fait qu’il faudra aussi disposer de 5 millions de yens (∼35.000/40.000 euros en fonction du taux de change) sur un compte dédié à l’entreprise pour attester de la solidité financière de votre projet ainsi que du sérieux de votre candidature.

Notez qu’il existe d’autres visas comme le visa réfugié ou le visa diplomatique. Mais comme ils concernent peu de personnes et concernent des statuts assez spécifiques, je n’en tiendrai pas compte pour cet article. Je me focalise sur ceux que Mr. Tout-Le-Monde peut obtenir.

Je tiens quand même à être clair avant de poursuivre : Aucun des visas que je viens de citer n’est vraiment un « mauvais visa » pour immigrer au Japon malgré les inconvénients que je viens de lister. Ils constituent tous d’excellentes options pour venir s’installer au Japon. À vous de voir lequel vous convient le mieux en fonction de votre situation. Personnellement, je trouve que le Working Holiday Visa est le plus simple et le plus avantageux comparé aux autres. Et c’est ce que je cherche à mettre en avant dans cet article.

Maintenant voyons voir les avantages et inconvénients du Working Holiday Visa et pourquoi à mon avis, ce visa est la meilleure opportunité pour ceux qui désirent venir vivre au Japon.

Déjà comme son nom l’indique, ce visa vous permet de faire à peu près ce que vous voulez au Japon, voyager et/ou travailler. Si vous décidez de bourlinguer en mode routard pendant 1 an vous pouvez. Si vous avez plutôt envie d’expérimenter la vie professionnelle ici, vous êtes libre de chercher un travail dans le secteur qui vous plaît. À part certains boulots dans les casinos ou le monde de la nuit qui sont interdits, vous ne ferez face à aucune restriction. Même si vous décidez de venir étudier le japonais, vous pourrez vous inscrire à une école sans problème. Je vous conseille quand même de passer par le visa étudiant qui est fait pour ça.

Ensuite, contrairement à d’autres visas pour le Japon ou les WHV pour d’autres pays, il n’est pas si compliqué à obtenir. La somme requise pour faire la demande n’est pas importante (3100€ avec billet de retour et 4500€ sans). Évidemment je vous conseille quand même de venir avec plus d’économies au cas où.

De plus, jusqu’à maintenant, le quota de 1500 places par an n’a jamais été atteint. Il n’y a donc pas de stress à avoir concernant une éventuelle ruée de candidats. Et si vous préparez avec sérieux votre dossier de candidature, les risques de refus par l’ambassade ou le consulat sont minimes.

À lire aussi : Mes super conseils avant le départ en PVT

Un visa souvent mal compris et sous-estimé

Sur Internet, vous tomberez parfois sur un peu de désinformation ou plutôt de mal-information à propos de ce visa.

Sur les sites officiels et les forums, vous pourrez trouver un certain nombre de sites ou de personnes vous avertissant de limitations concernant vos activités au Japon. Pour être précis, sur le site de l’ambassade du Japon en France il est écrit : « Bien que le travail soit accessoirement admis dans le but de compléter ses finances, il ne peut en aucun cas être l’objectif principal du séjour. Celui-ci devant rester principalement touristique. » ou encore que « Les […] bénéficiaires du programme ne peuvent ni prolonger leur séjour au Japon au-delà d’un an, ni changer de statut durant ce séjour. »

En fait lors du votre dépôt de candidature, vous devez rester réaliste sur votre projet au Japon, idéalement une alternance entre petits boulots et tourisme. Dans la réalité, une fois sur place, personne ne viendra vous demander de comptes ! Le WHV étant considéré comme un visa légal pour pouvoir travailler, les employeurs ne verront aucun inconvénient à vous embaucher. Vous pourrez donc travailler un an complet, même à temps-plein.

Ensuite, vous ne pouvez effectivement pas faire deux WHV au Japon. Mais une fois le visa arrivé à son terme vous pourrez en réalité le « convertir » en un autre visa. Que ce soit un visa travail, mariage, étudiant ou autres. Ce procédé s’appelle le changement de statut (change of status) et il est parfaitement possible. D’ailleurs cette procédure est autorisée entre tous les visas !

De plus, lors de votre demande de changement de statut, vous n’aurez pas besoin de remplir le fameux Certificate of Eligibility -COE- ni de devoir rentrer en France, contrairement à ce que vous pourrez aussi lire sur Internet. Au contraire, vous avez plutôt intérêt à rester sur place ! Être déjà sur place avec un visa valide est une condition cruciale pour pouvoir effectuer une demande de changement de statut.

Autre avantage, le WHV ne compte pas comme les autres visas. Cela signifie que si vous arrivez à le changer en un autre visa, votre deuxième année au Japon constituera pour l’immigration japonaise l’année 1. Vous n’aurez donc pas de taxes à payer avant votre troisième année sur place (les impôts étant perçus avec un an de décalage ici). Du coup, même en étant déclaré pendant votre WHV, vous n’aurez à payer que l’impôt sur le revenu, qui est déjà déduit automatiquement de votre salaire.

Je termine cet article avec une précision importante : Si vous n’avez pas fait d’étude (au moins une licence) et n’avez aucune expérience dans des domaines/secteurs qui intéressent le gouvernement japonais, je ne vous cache pas que ça va être très difficile pour vous. Le PVT Japon n’est pas un visa magique ! Il vous permettra simplement d’accéder plus facilement à un travail et par la suite à d’autres visas. Mais il faut avoir les compétences et qualifications nécessaires. Autrement vous ferez face à une fin de non-recevoir de la part de l’immigration et ce sera un retour à la case départ.

Dernier conseil : Même si vous pourrez travailler au noir relativement facilement ici, ne vous leurrez pas : Cela vous permettra certes de gagner de l’argent sans payer de taxes. Mais il est impossible d’obtenir de sponsor avec un emploi non déclaré. Assurez-vous dès le début du contrat que votre entreprise est apte à vous sponsoriser et vous déclare correctement auprès de l’immigration.

Vous l’aurez compris, le Working Holiday Visa est une opportunité en or à ne pas laisser passer si vous désirez vivre au Japon. C’est vraiment le meilleur visa pour commencer à vivre au Japon. Il vous permet un départ en douceur pour vous acclimater et voir si le style de vie vous convient.

Ne le gâchez donc pas si vous désirez vraiment rester vivre au Japon et démenez-vous sur place pour trouver un sponsor ! Ou même quelqu’un à épouser ! Le changement de statut peut être une procédure longue, complexe et stressante. Mais ce sera toujours mieux que de rentrer en France bredouille et de chercher par la suite à revenir par tous les moyens. Car là ce sera bien plus difficile.

Une autre idée intéressante à considérer, c’est de commencer par un visa étudiant pour maîtriser la langue. Ça vous donnera un avantage compétitif pour la suite.

Voici le site officiel de l’ambassade du Japon en France pour les informations sur la procédure de demande.

Pour finir, je vous mets l’une des vidéos que j’ai faite sur le Working Holiday Visa sur ma chaîne YouTube. Il y a d’autres vidéos sur le sujet que je vous conseille de regarder car je vous y donne un max d’infos !

Voici d’autres articles sur le même sujet qui pourraient vous intéresser :

Pour en savoir plus :

Site du Ministère des Affaires Étrangères Japonaises

 Likez, commentez, partagez si cet article vous a plu ! À bientôt sur MycrazyJapan !

 

2 Comments

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.