Pourquoi les français partent du Japon ?

En voilà une question intéressante ! Avant de venir au Japon, je me souviens avoir lu un article qui disait que les français rentraient en France après en moyenne 7 ans au Japon et je me suis demandé pourquoi. Malgré le fait que beaucoup de gens cherchent à venir travailler et vivre au Japon, un certain nombre de français y ayant vécu cherchent eux à rentrer. Maintenant que je vis ici depuis plus de 3 ans, j’ai compris pourquoi certains décident de plier bagage après quelques temps.

Je précise aussi tout de suite que cet article n’est pas là pour vous décourager de venir au Japon, c’est simplement une énumération des principales raisons selon moi, à cause desquelles les français finissent par rentrer au pays.

Voici donc ci-dessous quelques raisons qui font que les français partent du Japon :

Le choc de la réalité.

On sait tous ici à quel point le Japon excelle à vendre sa culture à l’étranger : Anime, mangas, jeux vidéos, culture ou même émissions de télé et j’en passe, on a tous été fasciné par l’un de ses aspects. Et même si je pense que l’époque où les étrangers déferlaient au Japon avec des clichés pleins les yeux est révolue, cela n’empêche pas qu’on puisse se faire une idée déformée de la réalité à travers le prisme du « marketing pays » nippon. Arriver avec un enthousiasme débordant et se retrouver confronté à une morne réalité suffit souvent à écourter le séjour.

La magie du début a disparu.

La première fois au Japon, c’est un événement magique pour tout le monde, je pense. Les 2 premières semaines que j’y ai passé m’ont donné l’impression d’être dans un parc d’attraction ! L’émerveillement continue souvent pendant un bon moment car le Japon a beaucoup de choses à offrir et à faire découvrir dans pleins de domaines. Après plusieurs années cependant, cet effet s’estompe et tout se transforme en routine. On finit aussi par avoir le mal du pays et à vouloir retrouver toutes ces choses qu’on aimait et qu’on a pas en vivant au Japon.

L’excès de travail.

Ce n’est un secret pour personne, au Japon, il y a peu de vacances. La moyenne est de 20 jours par an. Avec le boulot que j’ai en ce moment, j’en ai 10 par an par exemple… Le rythme de travail est effréné, les heures supplémentaires sont souvent légion et pour des français comme nous, plus souvent habitués à 6-7 semaines de vacances par an en moyenne, c’est dur à supporter au bout d’un moment. Du coup, pas mal de français finissent par jeter l’éponge et décident de retrouver un poste avec des horaires plus vivables.

Un divorce.

Au Japon, il n’est pas si difficile de trouver l’âme sœur et de se marier. En revanche, les relations sur le long terme sont assez souvent problématiques et le taux de divorce entre japonais et étrangers reste assez élevé. Après plusieurs mauvaises expériences et déceptions amoureuses, certains préfèrent se dire qu’il trouveront plutôt l’âme sœur auprès de leur concitoyen-ennes.

Un mariage.

Certains décident aussi de rentrer vivre en France avec leur concubin après le mariage, ce que je comprends très bien. Cela permet d’équilibrer la relation : Vous êtes venu au Japon, avez appris le japonais et avez tenté de vous intégrer. Désormais, c’est au conjoint japonais de faire l’effort. Je pense aussi qu’il est plus facile et bien moins cher d’élever des enfants en France qu’au Japon !

Une catastrophe.

Comme lors du tsunami et de la catastrophe nucléaire de 2011 où près de 90% des expatriés français étaient rentrés au pays. Ce genre d’événement peut évidemment précipiter un retour en France, retarder un retour sur place ou un départ. Même si le Japon reste un pays relativement tranquille niveau catastrophe contrairement à ce qu’on peut penser, il est difficile de savoir comment on va réagir lorsque ça nous arrive. L’envie de revoir ses proches ou de retrouver ses repères pour se sentir en sécurité est parfois la plus forte.

L’intégration difficile.

Entre les différences culturelles, la barrière de la langue et le fait que les japonais n’ont jamais de temps, on peut finir par ressentir un peu de solitude et de difficulté à s’intégrer après un certain temps. Au boulot, les collègues restent souvent juste des collègues et il peut être difficile de se faire de vrai amis sur le long terme. Si vous rajoutez tout cela au fait d’être loin de vos proches, il est normal qu’au bout d’un moment vous ayez envie de rentrer.

La fin d’un projet.

Pas mal de français et d’étrangers viennent au Japon avec un projet en tête, comme d’apprendre le japonais, voyager dans le pays ou encore gagner de l’expérience ou de l’argent. Une fois cet objectif accompli, ils ne voient pas de raisons particulières de rester au Japon, car ce n’était pas prévu à l’origine. On rencontre peu d’émigrés « long terme » au Japon. Ceux qui restent y vivre des années le font souvent par la force des choses, car ils ont trouvé de meilleures conditions de vie que dans leur pays d’origine par exemple.

Pour ceux qui sont venus un peu « à l’arrache » et qui sont restés sur place par la force des choses après un travail ou un mariage, ils finissent par avoir envie de retrouver des repères après un certain temps.

Le fait qu’il n’y ait jamais de poubelles nul part !

Lorsque vous ne pouvez pas jeter vos ordures en ville, ça vous tape sur le système parfois et ça peut être la cause d’un retour précipité à l’étranger ! Bon là je pousse un coup de gueule, mais sérieux c’est vraiment chiant qu’il n’y ait jamais de poubelles au Japon. Ce pays est pourtant si propre ! Qu’est-ce que ça peut me gaver de rester des heures avec des déchets à la main en zieutant partout pour trouver une poubelle…

Si vous aussi vous avez vécu au Japon et que vous avez fini par rentrer en France au bout d’un moment, n’hésitez pas à parler de votre expérience en commentaire et d’en donner les raisons !

 

6 Comments

  1. Depuis l’attentat au gaz ricin dans le metro si je me souviens bien les japonais ont enlevés dans les grandes capitales les poubelles dans les rues..qui se trouvent actuellement tout simplement dans les toilettes que tu peux trouver partout aussi nombreuse ment que des koban(postes de police de quartier) c’est à dire tout les 400 mètres.Oui fallait savoir.^^ Donc tu n’a aucunes excuses. J’y suis resté un mois et qu’on en me fasse pas dire que les résidents français même de courtes duré ne savent pas cela.^^

  2. Bof.. l’article traite plutôt d’un problème d’expatriation en général (différence culturelles, relations, contexte professionnel, mal du pays..) ; les aspects spécifiques au Japon se réduisent finalement à l’histoire des poubelles.. car même le marketing national est un phénomène qu’on retrouve dans la plupart des lieux d’expatriation actuels (Canada, Angleterre, Nord-Europe, Chine..).
    Et l’auteur n’a pas signé sa prose.

    • Tout à fait d accord. Ça fait 7 ans que je vis au Japon, parfois j ai envie de rentrer mais c est normal. Dans tous les pays où j ai habité auparavant j ai ressenti la même chose ce n est pas spécifique au Japon.

  3. En résumé je pense que les français finissent par rentrer en métropole parce qu’ils ont toujours été trop « gâtés » : 35h, RTT, 5 semaines de congés annuels, avantages sociaux divers, etc, etc…
    Les japonais sont habitués à la rigueur dès leur plus jeune âge à l’école, d’ailleurs les 2 premières années scolaires sont consacrées essentiellement à l’apprentissage des règles de vie, la rigueur, la discipline, ce qui est loin d’être le cas en France.
    Pour l’intégration je pense qu’elle est très facile.
    Ma fille vit au Japon depuis 6 ans (mariée à un japonais) et a plusieurs amies dont 2 japonaises et connues toutes les 2 sur son lieu de travail, par contre il est vrai qu’ reçoit très rarement chez soi, on se voit à l’extérieur. Personnellement je rentre d’un séjour de 3 mois et j’ai été merveilleusement bien accueillie, je ne parle pas japonais du tout mais on peut très souvent communiquer en anglais à condition d’être dans une grande ville ce qui était mon cas.
    Concernant les poubelles il y a de nombreux « combinis » qui ont des poubelles devant le magasin, il faut juste trier avant d’y mettre ses déchets… mais pourquoi chercher une poubelle lorsqu’on est dehors ??? Il suffit de garder son déchet sur soi et de le jeter une fois rentré au domicile…
    C’est peut être parce qu’il n’y en a pas que le pays est si propre…
    Par contre je rejoins « elescoum » sur le stockage des poubelles au domicile qui est assez « galère » notamment l’été avec la prolifération des cafards.

    • Témoignage intéressant, merci ! Pour les poubelles, c’était plus de l’humour qu’un vrai problème (après c’est toujours embêtant de devoir trimbaler un gobelet sale sur soi tout le temps par exemple). On est pas vraiment gâté en France, on s’est battu pour avoir ces droits, ce ne sont pas des cadeaux de l’état ! Parfois je me dit que les japonais devraient se battre plus pour obtenir des droits sociaux au lieu de tout le temps baisser la nuque. Mais c’est une autre culture…

  4. Pas de poubelle au Japon? J’en vois justement partout des poubelles! Et je ne parle pas seulement des centres-ville, mais aussi des banlieues d’habitation… Et rien qui dégueule comme en France. Diantre où vis-tu donc pour arriver à ce constat????
    Si il y a une problème chiant de poubelle, c’est plutôt au niveau domestique avec toutes les règles pour gérer ses déchets et attendre le jour de passage de chaque type d’ordures en stockant à domicile. Ca c’est vraiment galère!

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*