Bilan depuis Octobre 2015

Bilans : Le retour !

I’m back bitches !

J’espère que vous allez tous bien chers lecteurs et que je vous ai manqué ! Ça fait un moment que j’ai pas sorti de bilans et que mes articles sortent au compte-goutte donc ça me fait du bien de vous retrouver et de continuer à vous raconter ma vie. 😮 J’avais lancé un petit sondage récemment à ce sujet et vous avez été nombreux à redemander des bilans réguliers alors je m’exécute.  😎

Avant toute chose, j’imagine que vous vous en doutiez mais je suis toujours au Japon ! Bah oui si j’étais rentré en France, j’aurai dû renommer le blog MycrazyFrance et du coup ça n’avait plus de sens de faire des bilans… Donc après mon Working Holiday Visa, j’ai pu obtenir un visa de travail grâce au boulot et j’en suis bien content !

Ça fait plus de 6 mois, depuis le 25 septembre dernier que je n’ai pas fait de bilans et ce pour plusieurs raisons. Déjà la procédure pour obtenir le visa a pris plus de temps que prévu et du coup pendant un long moment, j’étais sûr de rien. Et une fois le visa obtenu, j’ai dû réorganiser pas mal de choses vu que j’avais pas prévu de rester aussi longtemps à l’origine. J’ai mis le blog un peu de côté depuis Septembre et je me suis concentré sur mes autres projets en pondant juste des articles de temps en temps.

Du coup, j’ai vraiment pas mal de choses à vous raconter et ça va être dur de résumer tout ça et de se souvenir de tout mais je vais essayer.  😉

Bon déjà, même si c’était pas mon objectif en partant au Japon, je considère que j’ai bien transformé l’essai au final, en obtenant ce visa de travail. Une année de plus au Japon, c’est pas si mal pour finir de faire tout ce que j’ai envie de faire ici.

Si vous voulez des infos sur la démarche et comment ça se passe pour avoir un visa, lisez mon article sur le sujet ou n’hésitez pas à me poser des questions via le blog.

Et pour ceux qui se demandent la raison pour laquelle je reste ? Bah entre rentrer en France et sûrement pointer au chômage/RSA dès le retour ou rester au Japon avec un bon boulot et avoir encore pleins de trucs à faire et à voir, le choix était vite fait.

Bref, pour ce bilan spécial qui regroupe ce que j’ai fait ces 6 derniers mois, je vais devoir abréger pas mal. En partie aussi parce que j’ai une mémoire pourrie… Je vais autant que possible vous raconter tout ça mois par mois pour rester chronologique.

Recommençons là où je vous avais laissé : Au moment où j’ai posté mon dernier bilan fin septembre, mon Working Holiday Visa expirait. Comme au Japon, on peut rester 2 mois après l’échéance de son visa si on a une demande en cours à l’immigration, c’est ce que j’ai fait. J’avais pas trop le choix non plus vu que je devais quand même continuer le boulot.

Octobre

L’évent majeur de ce mois reste bien sûr Halloween (j’ai été à des soirées Halloween tout le mois en fait), que j’ai fait pour la 2ème fois au Japon et une fois de plus, ça a été magique, au-delà de toutes mes espérances ! J’ai eu l’idée de me déguiser en indien d’Amérique cette fois et je m’y suis pris à l’avance pour trouver un costume. Là où j’ai fait fort, c’est d’y aller torse nu, avec juste la coiffe et des peintures de guerre. On est allé ensemble avec des potes à Amé-Mura à Osaka, l’endroit où beaucoup de gens se rassemblent pour prendre des photos et faire l
a fête. C’était blindé à mort ! On est resté plus de 10h dehors au total et j’ai bu comme un assassin pour ne pas sentir le froid. Résultat : J’ai chopé la crève, dégueulé la moitié de la soirée et du lendemain avec une gueule de bois pas possible à la clé et j’ai aucun souvenir de la moitié de la fête… Mais pour le peu que je m’en rappelle grâce aux photos, ça avait l’air génial. Vivement l’année prochaine !

oj

À ce moment-là, je n’avais toujours pas de réponses pour ma demande de visa et je commençais à me faire un peu dans les couches vu que ça faisait déjà presque 3 mois que je l’avais déposée.

Novembre

facepalmLa bonne nouvelle de ce mois, c’est que j’ai enfin reçu mon nouveau visa ! Ça a été le soulagement absolu quand ils m’ont donné la nouvelle carte au service de l’immigration. J’avais aucun plan B si jamais j’étais refusé et j’aurai bien été dans la merde si j’avais dû rentrer en France. J’ai même gagné 2 mois vu qu’ils ont fait commencer le visa en novembre et pas en septembre. Par contre ces cons se sont trompés en écrivant mon nom sur la nouvelle carte. Ils ont recopié niaisement TOUT ce qui était écrit sur mon passeport et du coup ils ont écrit mes 2ème et 3ème prénoms et même 2 fois mon nom de famille… Du coup maintenant sur TOUS mes papiers, banque, mairie, etc, je suis obligé d’écrire tout comme sur la carte. Ça prends 2 lignes, ça rentre pas dans leurs formulaires à cases et j’ai bien essayé de leur expliquer qu’il y a eu erreur et que j’ai pas besoin d’écrire tout ça parce que c’est pas vraiment mon nom, rien à faire. Les employés japonais sont butés comme des ânes et appliquent leurs directives à la lettre. Je ferai gaffe la prochaine fois parce ça m’a causé bien des emmerdes.

Décembre

J’ai déménagé juste avant Noël ce mois-là. Après avoir vécu plus d’un an dans 2 guesthouses différentes, j’ai jeté l’éponge… J’en pouvais plus de la micro-chambre et des règlements trop restrictifs qui ont fini par me rappeler la cité U sans parler du WIFI pourri. La guesthouse c’est cool un moment, mais après un certain temps, on ressent l’envie de plus d’indépendance et d’espace. J’ai compris qu’il était temps que je me tire de là après avoir vu un documentaire d’Enquête Exclusive (Bernard si tu me lis  😉 ) où j’ai vu que les prisonniers brésiliens avaient des cellules plus grandes que ma chambre ! J’ai donc déménagé dans une Shared House dans le quartier d’à côté. J’ai bougé genre juste d’un kilomètre mais maintenant j’ai mon propre appart à moi (pas très grand normal on est au Japon, mais c’est déjà un net progrès par rapport à avant !) et il y a quand même une salle commune : C’est le principe de la Shared House. Inutile de dire que la connexion internet est bien meilleure aussi ! Avant les 3/4 du temps, je pompais le réseau wifi de l’hôtel d’à côté parce qu’il était meilleur…

Entre fin décembre et début janvier avec un pote, on a été à Sapporo, la grosse ville du Nord du Japon sur l’île d’Hokkaido faire un petit voyage de fin d’année. Il a fait un froid, j’ai rarement vu ça (moins 10°C), mais la visite était sympa parce que la ville est complètement différente du reste du Japon. C’est une très grosse ville, on se croirait au Canada avec des grandes rues et son style architectural brut, massif et tout récent. Tout l’inverse du reste du Japon. Même les gens sont différents, beaucoup plus ouverts et fêtards j’ai l’impression.

DSC06675
Voici la grande rue qui accueille le célèbre Snow Festival !

J’ai aussi été refaire un tour en campagne d’Hiroshima tout début février. J’ai été faire des vœux dans un temple en sonnant une cloche et j’ai passé 2-3 jours dans une famille japonaise avec une amie.

12468133_670427099766371_1648719306_n

Janvier

J’arrive toujours pas à économiser sinon ! En France, avant de venir au Japon, je vivais comme un miséreux en gardant mes petites pièces rouges dans un bocal pour les remettre à la banque et en jonglant avec l’intérim et les CDDs…Et j’arrivais encore à mettre de côté ! Ici, j’ai un super salaire, mais du coup je dépense autant qu’un prince saoudien en vacances aux Champs-Elysées… Certains mois, j’ai même fini les derniers jours en mode noodle cup.

Du coup, j’ai voulu prendre les choses en main et ma bonne résolution de ce mois-là, ça a été de commencer à économiser pour essayer de mettre quelques miettes de côté.
J’ai arrêté les soirées, commencé à économiser sur la bouffe et stoppé les voyages et les grosses dépenses. Et ça m’a plutôt pas mal réussi car j’ai pu sauver 1/5 de mon salaire.

Je suis également retourné sur Kobe une journée en coup de vent le temps de visiter le gros quartier chinois qu’il y a là-bas, Nankinmachi. C’est un petit quartier décoré en mode Chinatown avec pleins de restaus typiques. Ils sont dingues les chinois quand même, partout où ils vont, ils te refont une mini-Chine…

Février

En Février, rien de spécial. Il a fait froid sa mère c’était horrible (jusqu’à fin Mars d’ailleurs). j’ai tellement utilisé l’air conditionné que j’ai eu une facture de 10.000¥ en 3 mois. Même le manageur de la guesthouse était étonné ! Et puis sinon metro-boulot-dodo pour économiser

Mars

Tout ce mois-ci, j’ai été pris entre la recherche d’un nouveau taf. Et ouais, c’est un peu la surprise, j’ai changé de boulot en mars ! La routine s’est installée s’est un peu installé au bout d’un moment. L’école où je bosse s’est pas mal agrandie et j’ai eu des classes de plus en plus remplies. Chaque mois, il y a un ou deux nouveaux gamins qui arrivaient, tous plus mignons les uns que les autres. En revanche, à partir de début Janvier, l’ambiance a changé au boulot. Déjà la boss ajoutait depuis quelques temps des tas de nouvelles règles super strictes pour contrôler les enfants (qui ont entre 1 et 2 ans, je rappelle quand même). Et ce qui est strict pour eux, l’a été aussi pour moi du coup vu que je devais serrer la vis. Donc je m’amusai plus comme avant. Ensuite, il y a aussi eu des embrouilles à propos des congés et des collègues. Long story short, j’ai démissionné et j’ai commencé à chercher un nouveau travail en Mars.

Donc tout Mars, ça a été de la recherche de taf, puis des entretiens d’embauche (dont certains en japonais et ouais !  😎 ), et ensuite des formations. J’ai couru à droite à et à gauche dans tout Osaka pour aller dans telle ou telle école. Je reviendrai en détail sur le sujet dans mon prochain bilan parce qu’il y a beaucoup à en dire…

Mon niveau de japonais évolue doucement sinon. C’est normal, les progrès sont moins visibles qu’au début. J’ai clairement plus autant de temps qu’avant pour étudier aussi, mais j’ai été à l’école les samedis ces 6 derniers mois (ça m’a bien ruiné ça aussi…) et j’ai encore de la motivation c’est ça le plus important ! En fait, ce qui me manque le plus, c’est des opportunités de pratiquer mon japonais. Ça peut paraître paradoxal vu que je me trouve au Japon, mais j’ai pas tellement d’occasions quand on y regarde de plus près. Au boulot, je parle anglais et avec les potes c’est en français ou en anglais. Et ces deux situations couvrent l’immense majorité du temps. J’ai beaucoup d’interactions avec des japonais, mais ça ne me permet pas de progresser tant que ça. Et puis parfois j’ai juste la flemme aussi de parler en japonais… Faut vraiment que je progresse là-dessus.  😡

La nouveauté, c’est que je me suis mis comme projet d’essayer de passer la prochaine session du JLPT en mai prochain ! Si je peux pas, j’irai à la suivante, mais je le passerai cette année. Je vais essayer de viser le N3 qui a pas l’air facile facile quand même. Ça me permettra d’évaluer mon niveau avec un vrai test, d’avoir une vraie certification si je le réussis (bon je vends pas la peau des bœufs avant d’y attacher la charrue non plus) et ça me met un objectif en tête. Je vous donnerai des nouvelles bien sûr.

Je trouve que je me japonise de plus en plus sinon : Maintenant, dès que je suis un moment au calme, je me mets à pioncer. La fatigue du travail… Et dans le métro, j’ose à peine ouvrir un emballage plastique de peur de déranger quelqu’un. Puis dès que quelqu’un s’incline en ma présence, je m’incline aussi, juste au cas où… Pas bon signe tout ça.

J’ai fait pas mal de sport aussi ces 4-5 derniers mois vu que le génial SpaWorld se trouve juste à côté de chez moi. Du coup après 1h de salle, je peux enchaîner avec 1h de onsen en papotant avec les potes et ça, ça n’a pas de prix. J’ai bien musclé mon corps de crevette en prévision de l’été car cette fois je compte bien écumer les plages japonaises !

Sinon il y a une voiture qui a roulé sur Fromage (c’est mon vélo) ! Le scandale ! Je l’avais garé en centre ville à Namba et j’étais allé en boîte de nuit à pied avec des potes et au retour j’ai vu qu’on me l’avait déplacé et que le panier était tout raplati… Bon il roule toujours mais ça me donne un air de racaille maintenant !

Petite anecdote : une fois en cours avec des élèves niveau collège (avec mon nouveau taf), je devais les faire parler le plus possible en anglais. Donc ils devaient me poser des questions et d’habitude, ils me demandent toujours les mêmes trucs à la con genre « C’est quoi ta couleur préférée ? ». Mais là, il y en a une qui me sors : « Tu penses quoi de Donald Trump et d’Hillary Clinton ? ». Je suis resté un peu sur le cul du coup et on a un peu parlé politique c’était marrant. Avec des gamins de 13 ans… Alors qu’aucun japonais adulte n’a jamais lancé le sujet depuis que je suis ici. C’est le monde à l’envers…

Voilà pour ce méga bilan d’une demi-année au Japon. J’ai zappé pleins de trucs mais si ça me revient j’en parlerai dans de prochains bilans car comme promis, j’en referais d’autres. Idéalement tous les mois et sinon tous les 2 mois, si j’arrive pas à tenir le rythme. J’ai encore pleins de projets en tête et d’endroits/évents où je veux aller donc j’aurai matière pour les prochains bilans, pas de souci !

Ça m’a fait plaisir de vous réécrire ! À bientôt !

 

1 Comment

  1. Oh mais en vrai je suis trop jaloux ! C’est tout simplement GENIAL… Bon j’imagine un peu le stress et tout pour le visa, le taff, le budget…! Mais tu dois être contant de pouvoir rester sur place!!!!

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*