De quoi parler avec les japonais ?

Que vous parliez en anglais, en japonais voire en français lorsque vous êtes au Japon, il est toujours bon d’avoir sous la main une petite liste de sujets qui font fureur à tous les coups et qui vous lanceront avec votre interlocuteur nippon dans une conversation endiablée ! D’après mon expérience, voici donc une petite liste de sujets de conversation que je vous recommande ainsi que ceux à éviter lorsque vous parlez à des japonais.

caca
C’est la base.

– La météo. C’est universel comme sujet car c’est neutre et ça marche facilement au Japon du coup. Le temps étant très variable et assez extrême parfois ici, c’est intéressant d’en parler. Surtout qu’il y a pleins d’événements saisonniers genre hanami au printemps ou les matsuris en été donc les gens passent leur temps à regarder la météo ici.

– La France. On a vraiment de la chance en tant que français car c’est un pays qui les intéresse beaucoup et les fascine, même s’ils n’y connaissent rien à part Paris et le Mont St Michel… C’est donc une bonne occasion pour nous de leur faire découvrir toutes les autres merveilles qu’ils ne connaissent pas.

– La nourriture. Si vous êtes déjà amis avec des japonais, vous savez à quel point ils aiment photographier chaque aliment avant de l’ingurgiter ! La cuisine est vraiment une activité qui les fascine et c’est le hobby de nombreux japonais. Si vous êtes chef ou que vous travaillez dans le milieu, vous allez illuminer des conversations !

– Les voyages. Les japonais ont un fort pouvoir d’achat mais comme ils ont peu de temps de libre, ils voyagent peu, même à l’intérieur de leur propre pays. Et lorsqu’ils s’aventurent « à l’extérieur », c’est toujours pour les mêmes destinations : Hawaii, Guam, Paris, etc. Du coup, si vous avez un peu bourlingué de votre côté, c’est le moment de leur en mettre plein la vue et de les encourager à bouger et à sortir des sentiers battus.

– Votre travail. Le travail est une vraie institution au Japon et une façon de se situer socialement. En tant qu’étranger, les japonais seront toujours intéressé de savoir quel est votre travail car c’est souvent la raison principale pour laquelle vous êtes au Japon. Même si vous leur dites que vous êtes prof, comme beaucoup d’étrangers ici, ils joueront les ébahis… 

Les sujets à éviter.

Voici une petite liste de sujets que je vous déconseille d’aborder avec des japonais lambdas.

– La politique. À l’inverse de la France, les japonais n’en parlent pas trop pour -je cite ce que j’ai entendu- « ne pas prendre le risque d’offenser son interlocuteur et risquer de se faire des ennemis« . Vous entendrez donc peu de débats enflammés pour savoir si Shinzo Abe fait du bon boulot ou pas…

– Le sexe. Ce n’est pas un sujet où les japonais sont vraiment à l’aise. Vous pouvez aborder le sujet pour déconner et ils vous apprendront parfois de nouveaux mots sur le sujet. C’est international ça je crois. Cependant, ils ne se confieront pas si facilement à des amis sur leur vies perso et sur ce qu’ils font en privé.

– La guerre, la religion et tous autres sujets polémiques dans le genre. Ils n’y connaissent souvent rien car ils ne se sentent pas concernés et n’y comprennent donc rien. Même lorsqu’ils sont au courant, ils se contentent de fournir des réponses stéréotypées quand le sujet débarque, du style : « Oui j’ai vu ça aux infos. La guerre, c’est terrible… »

– Eux-mêmes. Les japonais ne sont pas trop des confidents et n’aiment pas beaucoup parler d’eux. Vous pouvez très bien vous en faire des amis, mais vous vous apercevrez rapidement que les conversations atteignent rarement une profondeur suffisante pour en faire de très bons amis. Et donc forcément, il est plus difficile de se confier à eux qu’à des français. Rester mystérieux et évasif n’est pas la meilleure façon de se faire des potes.

– Demander des explications grammaticales. Les japonais ont un mal fou à expliquer leur propre langue aux étrangers et donc il n’y a rien de plus chiant que de leur poser une question dans l’espoir de se voir enseigner quelque chose et de les voir réfléchir deux heures pour au final ne pas donner de réponse satisfaisante.

– La culture générale étrangère. Si vous entamez une conversation avec un japonais sur un quelconque sujet de culture générale concernant ce qui se fait à l’étranger, vous allez être déçus… Essayer de parler de Game Of Thrones pour ne citer qu’un exemple connu…🙄 Leur culture G est complètement ethnocentrée et leur connaissance de ce qui se fait en dehors de leur petit archipel est minimale. C’est très dommage parce que tout ce qui constitue nos références culturelles d’occidentaux est souvent inconnue ici et les conversations s’en retrouvent appauvries. On connait parfois même mieux leur culture qu’eux !

Maintenant, on va parler d’une catégorie intéressante, les questions auxquelles ils ne peuvent pas répondre. Et ouais, c’est très sérieux ! Pour certaines raisons, les japonais se révèleront incapables de répondre aux questions suivantes :

« Tu connais combien de kanjis ? ». Bon là vous me direz, c’est comme s’ils vous demandaient combien de mots on connait en Français : Impossible de répondre. Mais comme nous on compte souvent ceux qu’on apprend pour savoir où on en est, c’est une question qu’on aime bien leur poser.

– « T’as quel âge ? ». Alors, c’est valable seulement si vous la posez à une femme de plus de 25 ans !  Vous allez vous heurter à une spécialité japonaise appelée « l’art de l’esquive » ! Votre interlocutrice va vous balader et vous retourner la tête et au final, vous ne saurez jamais le vrai chiffre.

Comment dit-on « mot salace« ? On va pas se le cacher, c’est un grand classique lorsqu’on apprend une langue étrangère, d’apprendre en premier les mots cochons ou les insultes. L’immense majorité du temps, lorsqu’on demande à des japonais et surtout des japonaises, comment dire quelque chose d’un peu osé, ils jouent les ignorants et feignent de ne pas connaître le mot ou iront parfois jusqu’à dire qu’il n’existe pas de mot pour dire ça. Mon cul ouais ! 

Je terminerai cet article en ajoutant que les japonais adorent poser des questions et sont assez curieux. Au début, les questions tournent souvent autour des mêmes sujets (« Tu viens d’où ? », « Pourquoi tu es venu au Japon ? », etc.), mais il y a un vrai intérêt de leur part et c’est souvent eux qui viennent briser la glace au début.  Et dès que vous commencez à parler japonais avec eux, les conversations vont très vite gagner en profondeur !

Si vous voulez placer quelques personnalités ou personnages connus dans vos conversations avec des japonais, je vous conseille de lire cet autre article.

Alors à vos bouquins !

 

1 Comment

  1. simpa l’article, j’était au courant pour tout cela deja, les Japonais ne connaissent rien des étrangers (sauf les clichés), la politique cela ne les intéresse pas tellement non plus, le sexe c’est quelque chose qui ne les intéresse plus tellement (ils ne savent pas comment faire pour être en couple, et en general cela dure pas^^) les gros mots ahah^^ j’avais deja demandé a une amie japonaise elle m’avait envoyer balader genre je sais pas tu m’as fait rire. 😮
    Par contre les clichés de la France est tout, c’est relou a force de faire des rencontres.
    Enfin faut se faire de vrais ami, peut etre qu’apres cela va mieux, car faire des rencontres durant un voyage, c’est toujours Paris, St michel, Strasbourg…. ça devient enervant:)
    Bonne continuation!

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*