Se loger au Japon

Voilà encore une question à se poser lorsqu’on s’apprête à venir habiter au Japon pendant un certain temps. Où loger ? Cet article devrait vous permettre de visualiser toutes les options qui s’offrent à vous avec leurs avantages et inconvénients ainsi que les coûts à envisager lorsqu’on s’installe ici.

Déjà il faut savoir, et ce n’est ni un secret ni exagéré, que se loger au Japon coûte la peau du c** ! Rien à voir avec la France. Dans les grandes villes comme à Tokyo surtout, les loyers peuvent atteindre des sommets, mais il faut aussi comprendre que ce n’est pas forcément le loyer de base qui est élevé au Japon : c’est tous les extras et charges supplémentaires qui font enfler la note.

Première question à se poser donc : Où loger ? Dans quel type d’habitation ? En fonction de ce que vous venez faire ici, vous aurez différents besoins.

Il y a peu d’options au final :

– La Guesthouse. C’est certainement le choix le plus économique pour quelqu’un qui vient en Working Holiday Visa. Que vous soyez en dortoir ou en -très petite !- chambre privé, c’est ce vers quoi se tournent la majorité des gens qui viennent pour du court-moyen terme ici. Notez qu’ici la limite de 9m2 minimum pour légalement louer une chambrette ne s’applique pas. Vous pouvez très bien tomber sur quelque chose de plus petit…

– La Share House. C’est le modèle au-dessus de la guesthouse. Vous êtes très souvent en chambre privée avec un peu plus de place pour vous. Vous pouvez aussi être en petit dortoir, en chambre partagée, avoir votre propre chambre, voire un mini-appart. Et bien sûr, vous aurez une salle commune comme une guesthouse. C’est une alternative plus privée et plus confortable que cette dernière. Plus chère aussi.

– La collocation. Il y en a peu et ça se fait surtout entre étrangers j’ai l’impression. Comme partout ailleurs, vous allez louer une chambre au sein d’un appartement et payer un loyer divisé au proprio. L’avantage, c’est qu’au final vous aurez plus d’espace pour un loyer moins élevé que si vous preniez un appartement tout seul. Vous éviterez aussi de payer tous les frais d’emménagement que j’ai listé plus bas.

– Le logement privé. Là vous prenez un appartement à vos frais, meublé ou non.

Vous pouvez bien sûr loger chez des amis, mais gardez bien en tête que l’hospitalité se limite dans le temps, surtout au Japon.

Le plan d’un appartement typiquement japonais. Assez petit…

Si vous décider de louer un appartement, il y a des coûts qui vont s’ajouter. Voici donc une petite liste des principales charges supplémentaires qui vont s’ajouter au moment d’emménager et/ou par la suite.

Le loyer/yachin (家賃) : Il est à payer mensuellement bien sûr et au début du mois pour le mois à venir. Lorsque vous emménagez, vous devez payer entre 1 mois et 2 mois de loyer à l’avance.

Le reikin (礼金) : C’est la principale différence avec la France. Ça correspond au cadeau qu’on fait à son propriétaire et qui équivaut à un ou deux mois de loyer. Notez que cet argent n’est pas récupérable.

Les frais d’agence : Pour chercher un appartement, vous devrez très certainement passer par une agence, à moins de connaître un bon plan ou un propriétaire et de voir directement avec lui. Ils correspondent en général à un mois de loyer voire deux, mais j’ai entendu que ça pouvait aller jusqu’à 6 mois…

Le changement de clé : À chaque changement de locataire, pour des raisons de sécurité, il faut changer le jeu de clé pour la porte et la boîte aux lettres et c’est bien sûr aux frais du locataire.

L’eau, l’électricité et le gaz : Ce n’est pas vraiment plus cher qu’en France. Sans anticiper sur votre consommation personnelle, ça vous coûtera normalement entre quelques centaines et quelques milliers de yens par mois (été et hiver surtout).

Les frais de maintenance : En fonction de l’immeuble, on peut parfois vous faire payer des frais de maintenance. C’est un montant à ne pas négliger. J’ai déjà vu des frais de maintenance à 10.000¥/mois…

Les frais de nettoyage : Le principe est que plus vous restez longtemps, plus vous allez devoir payer cher en partant pour que l’appart soit remis à neuf pour le locataire suivant. Rien à voir avec la caution. Sachez que ça peut monter haut là-aussi, jusqu’à un mois de loyer par exemple. C’est une dépense qui fait mal en partant mais l’avantage, c’est que quand vous emménagez au Japon, les appartements sont généralement nickel et parfois refait à neuf même si le bâtiment est ancien. On ne se fout pas de vous.

Internet : Et oui, même si vous trouvez un appartement déjà meublé, il faut penser à ça aussi car ça reste une grosse dépense.

Conseils et informations utiles.

Les tarifs et frais variant trop d’une ville à l’autre et d’un appartement à un autre, c’est difficile de donner des montants précis concernant tous ces coûts.
Sachez aussi que vous pouvez parfois négocier avec votre futur propriétaire certains des montants ci-dessus. Tout dépend de vous, de votre situation, de votre propriétaire, de votre niveau de japonais et de votre ancienneté au Japon et aussi de la ville où vous habitez !

Parfois on peut aussi vous demander d’avoir un garant. Si c’est un particulier, ce sera un japonais qu’il vous faudra trouver. Autrement on peut vous demander que votre entreprise se porte garante. C’est très commun au Japon car l’entreprise a beaucoup d’importance dans la société.

Vous verrez souvent « LDK » écrit sur les annonces, comme sur la photo plus haut. Ça veut dire « Living, Dining, Kitchen » et après vous trouverez un nombre qui correspond au nombre de chambres.

Notez aussi que souvent, les contrats de logements s’étalent sur deux ans et que peu importe la durée de votre contrat, vous aurez à payer des pénalités si vous déménagez avant 1 an, en général un mois de loyer.

Faites attention aussi quand vous recherchez votre logement ! Très souvent le prix affiché en agence ou sur internet pour le loyer par mois est le prix brut, c’est à dire sans aucune charge. Ne vous laissez donc pas leurrez et gardez à l’esprit qu’il y aura des frais supplémentaires à ajouter comme je vous l’ai détaillé plus haut. La somme d’argent que vous devrez fournir lors de l’emménagement sera beaucoup plus élevée qu’un mois de loyer dans tous les cas.

did global
Une capture du site Did Global.

Si  jamais vous cherchez un logement dans le Kansai, je vous conseille de consulter l’agence Did-Global notamment, qui permet aux étrangers de trouver un logement sans payer tous ces frais d’emménagement ou le site GaijinPot qui a un onglet « Apartments » . Leur site internet est en anglais. Voici aussi un lien pour trouver une Guesthouse de qualité dans Osaka. Il y en a plusieurs éparpillées en ville.

Notez que certaines agences sont « gaijin friendly », c’est-à-dire qu’elles vont afficher leurs offres en anglais, vous accompagner tout au long de vos procédures et surtout proposer des logements où vous n’aurez pas à payer de reikin, de shikikin ou de frais d’agences souvent, ce qui est un énorme avantage !

Sinon n’hésitez pas à demander conseils à des étrangers habitants ici. Ils connaîtront sans aucun doute des bons filons et certains d’entre eux sont probablement des rabatteurs pour des agences immobilières ! Ça se fait beaucoup par ici.

Voici 2-3 autres sites internet pour chercher un appartement :
Daiwaihomes : Site en anglais pour chercher dans le Kansai.
Chintai.net : Site pour chercher dans tout le Japon mais tout en japonais.
Flat-Osaka : Site en anglais pour des apparts ou des Shared House sur Osaka.

Se loger au Japon n’est pas simple, donc j’espère que cet article vous a aidé un peu sur le sujet. Il n’est pas exhaustif bien sûr car le sujet est vaste. Alors si vous avez d’autres infos, n’hésitez pas en parler en commentaires. Je mettrai l’article à jour si j’ai d’autres infos !

 

2 Comments

  1. Comparé à la province en français c’est vrai que ça reste cher mais par contre c’est pas spécialement plus cher que les loyers parisiens.
    On est à peu près dans les mêmes eaux et j’ai même envie de dire que niveau logement il y a même plus d’options à Tokyo (les share house & co notamment qui sont assez répandu à Tokyo et presque inexistant à Paris etc..) donc en se démerdant bien il y a moyen de trouver un appart assez récent et super bien situé à Tokyo pour un tarif « raisonnable » par rapport à sa situation tandis qu’a paris c’est un pu plus tendu à ce niveau.

    • C’est vrai que comparé à Paris qui reste une des villes les plus chères au monde, c’est parfois moins cher de se loger quand on vient sur Tokyo que pour un certains temps. Après les apparts et surtout les cautions, cadeaux au propriétaire, etc sont énormes au Japon et il n’y a pas ces coûts en France. Et les autres villes sont beaucoup moins chères aussi.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*