Conseils

Obtenir le fameux Visa Vacances Travail est la première étape de votre périple.

Voici mes conseils pour faire votre demande :

N’achetez pas votre billet d’avion avant de déposer votre candidature.Vous n’êtes pas obligé d’avoir déjà acheté votre billet au moment du dépôt de votre dossier à l’ambassade/consulat. Ça vous permettra déjà d’avoir une somme plus importante à présenter lors de votre demande et c’est toujours mieux. Etant donné que vous avez un an pour partir une fois que vous avez le visa, ne rushez rien ! Obtenez le PVT avec la somme demandée ou juste un peu plus et vous pourrez ensuite travailler un an pour économiser plus et préparer votre départ. Il est presque impossible d’acheter un A/R sur un an et vous devrez donc prendre un retour modifiable. Vous allez donc payer plus cher.

10000_Yenes_(Anverso)
Le plus gros billet en Yen

Partez avec plus d’argent que la somme demandée. Si vous choisissez d’attendre pour acheter votre billet donc, vous devrez prouver que vous avez 4500€ sur votre compte. La somme peut paraître importante, mais à moins d’être bilingue en japonais ou d’avoir déjà trouvé du travail là-bas vous allez vivre sur vos économies pendant quelques temps. Et 4500€ vont vous permettre de vivre entre 3 à 5 mois max selon votre train de vie. Il est plus simple d’avoir un travail en France, même un petit boulot et d’économiser pour partir que de subvenir entièrement à ses besoins sur place. Notez également que le 1er mois est celui où on fait le plus de dépenses surtout lorsqu’on s’installe à l’étranger. Je pense qu’en partant avec 7000-8000€, vous vous mettez déjà à l’abri d’un imprévu, d’une recherche de travail qui s’enlise ou de petits boulots qui ne rapportent pas assez. En plus, ça peut jouer en votre faveur dans votre dossier si votre compte est béton.

Astuce : Il est précisé que l’épargne doit être « débloquée » sur le site de l’ambassade, mais si une partie de votre argent est sur un P.E.L, ça marche quand même. Votre banque doit vous fournir un justificatif financier : Si dessus, il est juste écrit la somme totale que vous possédez, sans préciser sur quels comptes, c’est suffisant. C’est passé comme une lettre à la poste pour moi en tout cas.

– Vous devrez également vous déplacer à l’ambassade ou au consulat pour certains pour déposer votre demande. Ne sous-estimez pas le coût du voyage : Entre le train, l’hôtel (il vaut mieux arriver la veille car les dépôts de PVT ne se font que le matin), les transports sur place, ça peut vite monter. Alors faites du covoiturage, dormez chez des potes et apportez à manger avec vous.

Préparez bien votre dossier. N’arrivez pas à l’ambassade les yeux en cœur, avec une lettre de motivation de puceau du style « j’aime le Japon parce c’est trop beau les sakuras et j’aime bien les mangas aussi alors je vais faire un PVT. » Ça pue l’amateurisme à plein nez et croyez moi, ils la lisent attentivement votre lettre de motivation. Faites également très attention à votre programme de séjour. Même si tous vos papiers sont en règle, ils peuvent pinailler et vous demander de le refaire. Alors renseignez vous sur le net, parcourrez les forums et comme moi ça passera du 1er coup. N’hésitez pas à écrire au dos de la feuille voire à préparer un autre programme au cas où.

ambassade
La Terre Sainte du PVT Japon !

Arrivez tôt pour déposer votre dossier ! A l’ambassade de Paris, ils gèrent TOUS les visas pour le Japon donc il y a du monde. Pour les PVT comme je l’ai dit au-dessus, c’est seulement ouvert le matin de 9h30 à 12h. Perso, je suis arrivé à 9h45 et j’en suis sorti qu’à 11h30. Donc ne vous dites pas que vous avez le temps de faire le tour de l’arc de triomphe avant…

– N’allez pas à l’ambassade avec de bons gros ciseaux ou des trucs du genre dans votre sac ou vous allez passer 10 bonnes minutes à vider votre trousse de toilette à l’accueil en expliquant au vigile que non, vous n’êtes pas un dangereux criminel. (C’est du vécu of course !)

Si vous avez des doutes ou des questions allez faire un tour sur le site de l’ambassade tout est écrit ou appelez les, ils répondent gentiment.

Voilà pour ma liste de conseils. Vous en avez d’autres ? Partagez les dans les commentaires !

 

7 Comments

  1. A celui qui tombera ici en quête de conseils : l’ambassade j’en reviens, je suis arrivé à 9h30 (j’ai campé toute la nuit dans les rues parisiennes pour éviter de raquer l’hôtel, je risquais pas être à la bourre) et effectivement, le programme détaillé de notre séjour est LE truc chiant par excellence. Je suis sorti vers midi…j’ai dû tout réécrire trois fois, inventer un plan en galère. J’avais pourtant déjà fait quelque chose d’assez précis, varié, où je parlais autant tourisme qu’emploi, franchement je trouve que j’avais été honnête, précis, et pondu un truc qui tenait vraiment la route et qui allait satisfaire leur curiosité. Mais non. Il ne fallait pas que je mette des phrases ni que je détaille mes intentions, mes souhaits ou mes différentes pistes mais que j’écrive un « listing » avec les emplois que je comptais faire (il faut être précis, pas dire qu’on hésite entre ça et ça), le salaire que j’espérais (pareil, il faut être précis), et le temps que ça allait durer. Et pour les voyages, partout mettre le coût de chaque trajet, de chaque activité touristique. + le coût de la vie. Activité + coût/salaire + temps pour CHAQUE chose listée, que ce soit un emploi ou une sortie. Il faut tout écrire comme si tu savais par avance exactement ce que tu allais faire dans six mois. Le budget complet et détaillé de ton PVT, en fait. Le genre de trucs que tu ne peux pas savoir à l’avance, forcément, mais que tu dois quand même mettre au yen près.

    J’ai bien galéré pour réinventer « à l’arrache » (trois heures, quand même) un plan détaillé qui leur convienne (surtout que j’ai dû m’y reprendre, ils lisent vraiment ça avec beaucoup d’attention et te demandent de recommencer si ça va pas). L’astuce, au beau milieu de ton listing tu dis que tu vas faire 4 mois de woofing à Hiroshima. Et tu dis que tu finis ton PVT au bout 6 mois (de toute façon, RIEN de ce que tu écris ne doit être respecté, tu ne t’engages à rien). Du coup, t’as que deux mois à vraiment détailler comme il faut : le premier et le dernier. Hésite pas à mettre que tu vas faire du tourisme « gratuit » urbain ou profiter de la nature dans tes listings, ça montre que tu viens pas que pour bosser mais aussi pour le tourisme et, surtout, c’est facile à calculer sans pénaliser ton budget : c’est zéro yen.

    Autre truc à savoir : ils ne te renvoient pas (plus ?) ton passeport par courrier. Ils le gardent. Ca dépend de quelle ambassade tu dépends, mais quand tu viens de Bordeaux ça fait un peu mal au portefeuille de se taper deux allers-retour dans la capitale juste pour ça. Moi, la dame m’a dit que je pouvais venir récupérer mon passeport quand je le voulais à partir de trois jours plus tard. La première fois, tu dois y aller le matin, c’est de 9h30 à 12h. Par contre la deuxième fois que t’y vas (pour récupérer ton passeport), il faut y aller l’après-midi. Il y a un temps pour déposer ta demande (le matin) et un temps pour la retirer (l’aprem). 160 euros en tout pour les deux aller-retours, et encore j’ai évité l’hôtel et je pense que je m’en suis bien sorti niveau trains.

    Mais oui ça peut chiffrer, vraiment, si ta ville dépend d’une ambassade qui est super loin. Et il vaut mieux se pointer avec un dossier solide, j’imagine pas la galère si j’avais pas eu le temps de finaliser ma demande (de corriger mon planning) avant midi, et ça s’est joué de justesse. Le personnel est très sympa mais la règle c’est la règle et je pense pas qu’ils te feront une fleur juste pour un beau sourire. Donc il faut débarquer en étant sûr de soi quitte à avoir fait des doubles de chaque document. Mieux vaut prévenir…

    • Voila un témoignage utile ! Après avoir parcouru le net en quête de conseil, ton commentaire fût de loin le meilleur, et je t’en remercie !

      Du coup, ambassade ce matin avec un programme de séjour blindé : 3 villes principales, en n’oubliant pas de citer des lieux touristiques, et quelques voyages extra « selon budget ». Pour la lettre de motivation, j’avais un truc assez léger, mais ils s’intéressent plus au programme.

      C’est passé du premier coup.

      NB : j’étais déjà allé au Japon (touriste et visa étudiant 6 mois). Ca ne m’a pas pénalisé à ma grande surprise.

        • Merci Manu ! 🙂

          Disons que, pour moi, l’esprit du PVT c’est la découverte. En y étant déjà allé, ils auraient pu me dire que j’avais sûrement visité beaucoup d’endroits, et que donc un PVT n’est pas approprié.

          Visiblement, je me suis trompé !

          • Je pense qu’il aime pas trop que tu ais trop de « liens » au Japon, genre déjà un travail ou une meuf vu qu’ils veulent pas que les gens considèrent le PVT comme un visa d’immigration. Tu iras dans quelle ville ? 🙂

  2. Classique mais efficace comme conseils ! C’est surtout le programme qui me fait un peu peur comme souvent pour le PVT, pas facile de balancer un programme sur un an. Des exemples de programme ?

    • Osu, le programme c’est effectivement la petite difficulté du dossier. Il faut pas écrire n’importe quoi en fait parce qu’ils vont le lire attentivement. Je ne connais que mon programme parce qu’il y en a peu qui circulent sur internet mais il y a des conseils qui reviennent du genre ne pas dire qu’on veut s’installer ou qu’on a une petite copine japonaise. Sinon, tu écris ce qu’ils veulent lire en fait : Que tu vas voyager un peu partout et faire des petits boulots pour subvenir à tes besoins en gros.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*