Les codes culturels au Japon

Au Japon, comme dans tous les pays, il y a des choses à faire ou à ne pas faire pour ne pas heurter la sensibilité des locaux et se fondre efficacement dans la meute. Maintenant que ça fait un moment que je suis au Japon, j’ai appris pas mal de codes culturels que je vais me faire un plaisir de vous partager dans cet article ! Alors, je ne vais pas repasser une couche sur les basiques que tout le monde connait du style « Ne pas enlever ses chaussures en rentrant dans une pièce » ou « ne pas planter ses baguettes dans le riz ». Je vais plutôt mettre l’accent sur les aspects un peu plus profonds et sociétaux et un peu moins visibles au premier abord.

Voilà selon moi, les choses à savoir et/ou à éviter si vous êtes au Japon :

Soyez toujours à l’heure, peu importe l’importance de la rencontre. Encore plus que dans d’autres pays, au Japon, être à l’heure est tellement crucial que si vous voyez que vous êtes un peu en retard à un entretien d’embauche par exemple, vous pouvez déjà rebrousser chemin car vous êtes sûr de ne pas être pris. Si vous dites à un japonais une heure de RDV, vous pouvez être sûr qu’il/elle y sera à l’heure exacte. C’est dans leur culture. En fait, être à l’heure au Japon, c’est être en avance. Sinon vous êtes en retard.

Les japonais sont très « première impression ». Donc mettez le paquet pour les premières fois parce que l’image qu’ils se feront de vous et qui va vous coller à la peau pendant un bon moment dépendra de cette première impression. Parfois on leur fait une bonne ou une mauvaise impression sans avoir rien fait de spécial, car ils vont mentalement vous classer dans telle ou telle catégorie de personne, juste en fonction de votre apparence ou de ce qu’ils ont entendu dire sur vous.

Les japonais ont un processus décisionnel complexe. Je sais pas comment expliquer ça, mais pour résumer disons qu’on a souvent l’impression que les japonais ne décident de rien, jamais. Les raisons sont invisibles au premier abord, mais pour résumer on pourrait dire que certaines personnes ne décideront pas dans certaines situations car elles estiment qu’elles n’ont pas à décider. Par exemple, au sein d’un couple, une japonaise prendra très peu de décisions car traditionnellement dans leur société, c’est l’homme qui décide de tout. Ou encore un employé n’osera jamais donner son opinion personnelle à ses supérieurs hiérarchiques car ce n’est pas sa place. Entre amis, les japonais vous demanderont toujours ce que vous voulez faire et votre avis comptera beaucoup. Les personnes âgées ont aussi une énorme autorité, peu importe leur position sociale. Leurs avis et conseils sont donc écoutés par les plus jeunes, peu importe la pertinence de ceux-ci d’ailleurs…
Dans certaines circonstances, c’est parfois énervant et déroutant pour un occidental et il faut s’y habituer. Après une question, on obtient souvent des réponses évasives, des changements de sujets ou pire encore, un retour de question du genre « Et toi ? »…

–  Ne faites pas d’humour trop complexe ou trop bizarre. J’ai déjà fait un article là-dessus donc je ne m’étends pas sur la question.

Les japonais ne pardonnent rien donc ne commettez pas d’erreur. Vous pouvez faire 99% de choses bien, s’il vous arrive une seule fois de commettre un impair, vous êtes cuit car vous serez étiqueté à cause de ça. C’est très frustrant car ça revient à dire qu’il faut être parfait tout le temps alors qu’en tant qu’étrangers, il est généralement accepté dans notre conception culturelle des choses que l’erreur est humaine. Et bien pas au Japon, donc faites attention. Il faut avoir vécu un certain temps au Japon pour se rendre compte de cet aspect culturel.

N’insistez pas. Si un japonais vous dit non dès le début, vous avez peu de chances de le faire changer d’avis. Et si vous arrivez à avoir un « oui » hésitant, vous avez beaucoup de chances par la suite d’essuyer un refus ou qu’il/elle vous décommande. Car les japonais vont dire oui pour ne pas être impolis, mais ça ne veux pas dire qu’ils ont envie. De même qu’un silence, un hochement de tête de côté avec un « hummm » ou un rire embarrassé équivalent souvent à un refus poli. Les occidentaux s’arrachent souvent les cheveux avec ça, car il est difficile de comprendre pourquoi répondre clairement est si difficile pour un japonais.

Ne serrez pas de mains pour saluer. Inutile de trop chercher à la jouer occidental style. Croyez-moi, vous n’aurez pas de raisons de chercher à vous démarquer encore plus ici et vous ne paraîtrez pas plus cool. Les japonais ne sont pas du tout contacts physiques en public, donc un serrage de mains les fera au mieux rigoler si c’est entre amis, au pire les gênera si c’est dans un cadre plus officiel. Les japonais ayant vécu à l’étranger seront plus habitués à serrer des mains.

Ne critiquez pas trop. Au Japon, on préfère voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide et on évite aussi de critiquer les autres et tout ce qui ne vas pas autour de nous. Et quand on veut le faire, on le fait discrètement et pas avec n’importe qui. Pour nous français, champion du monde en titre depuis plusieurs décennies, c’est parfois très dur quand on essaye de s’assimiler.

La politesse au Japon est primordiale. Les japonais dépensent beaucoup de temps de paroles en formules de politesse. Ils passent leurs journées à se dire « otsukaresama desu », « suimasen », « ganbatte », « arigatou gozaimasu », etc. J’ai déjà entendu des conversations presque uniquement constituées de formules de politesse et de remerciements et c’est assez bizarre à entendre ! Même encore maintenant, ça m’étonne toujours qu’au boulot, on me dise « Bonjour » ou « Merci » 10 fois par jour et « Otsukaresama desu » alors que j’ai juste rangé un papier.

Les japonais sont des perfectionnistes. Rien n’est jamais parfait pour eux et ils vont toujours chercher plus loin pour améliorer ou rendre plus beau. Vu de l’extérieur, ça a l’air bien mais quand on vous demande d’être pareil, c’est tout de suite moins drôle et plus difficile.

Les japonais sont froids, même s’ils paraissent chaleureux au 1er abord. C’est dans leur culture, c’est comme ça, beaucoup de choses sont intériorisées donc il y a peu de démonstrations affectives visibles. Comme je le disais plus haut on ne se serre pas la main, on ne se tapote pas les épaules, la distance recommandée pour se parler ici, c’est la longueur d’un bras (je tiens ça de plusieurs japonais), on ne se fait la bise à aucun moment et de manière générale, on évite de se toucher en public. Ici, les couples se tiennent souvent la main mais évitent de s’embrasser par exemple. C’est aussi flagrant quand de bons amis se retrouvent : Ils s’aperçoivent, courent se rencontrer, s’arrêtent face à face et secouent juste la main avec un grand sourire… Pour des Gaulois dévergondés comme nous, ça aussi, c’est parfois difficile à vivre.

– Gardez aussi à l’esprit que pour vraiment beaucoup de japonais, voir et parler à un étranger, ça reste quelque chose de nouveau ou de rare pour nombre d’entre eux. Alors même si on vous pose mille fois les mêmes questions à la con et qu’on vous balance à chaque fois à la tronche des clichés immémoriaux, restez calmes et entreprenez plutôt un travail de ré-information sur le sujet.

Voilà, j’espère qu’avec ces quelques conseils, vous comprendrez un peu mieux ce qu’il se passe dans la foutue tête des japonais et que vous arriverez mieux à vous intégrer dans leur société tirée à 4 épingles qui est la leur et à anticiper leurs comportements bizarroïdes !  😈

 

2 Comments

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*