Les Japonaises

Le voilà enfin, l’article que vous attendiez tous ! En tout cas pour les mecs j’imagine, mais restez mesdemoiselles, ça va vous intéresser aussi.  😉

J’ai mis du temps à le pondre celui-là car je voulais avoir assez d’infos, d’avis et d’histoires à raconter pour me faire un avis.

Le but de cet article est de vous aider à comprendre et à communiquer avec ces créatures mystérieuses que sont les femmes japonaises. Leurs comportements sont souvent difficiles à décrypter pour un occidental d’autant plus quand on ne parle pas japonais. Il y a beaucoup de mythes, de on-dit et de généralités faits à leur sujet et je vais essayer d’éclaircir tout ça. Je précise aussi que j’écris l’article de mon point de vue d’occidental, pour les occidentaux. Je parle donc des relations entre étrangers et japonaises, pas de la façon dont elles agissent envers les japonais.

Et last but not least, je préfère clarifier ça directement : Cet article n’est pas un article pour apprendre à draguer les japonaises. J’essaie de décrire le plus clairement et objectivement possible la façon dont les japonaises agissent et pensent. Et je ne suis certainement pas un de ces soi-disant donneurs de leçons de séduction ou Pick Up Artist comme ce demeuré de Julien Blanc.

Pour commencer, je vais les catégoriser en fonction de leur façon de penser par rapport à nous. En général, elles rentrent toutes dans les 4 catégories ci-dessous :

Les « Traditionnelles » : Vous aurez rarement l’occasion d’adresser la parole à cette catégorie de fille. Si vous ne parlez pas très bien japonais, vous n’avez aucune chance de communiquer avec elles. Elles ne parlent que leur langue maternelle et ont été élevées de manière très traditionnelle. Elles n’ont aucun attrait particulier envers l’étranger et les étrangers. Ce sera à vous de vous adapter à la culture japonaise si vous voulez vous intégrer à leur environnement. Il vous faudra connaître et utiliser des concepts très japonais comme la patience et la persévérance « Gaman-我慢 », la réserve et la déférence « Enryo-遠慮 », les méthodes de salutations comme la courbette « Ojigi-お辞儀 », le devoir social « Giri-義理 » et le fameux Honne-本音, ce qu’elles pensent vraiment, mais qu’elles ne diront jamais, ainsi que tant d’autres. Elles forment la couche sociale la plus inaccessible pour un étranger. Même pour quelqu’un très au courant des mœurs japonaises, ce n’est pas facile.

honne tatemae

Les « Dans la norme » : C’est la grande majorité of course. Elles ne pensent rien de spécial par rapport aux étrangers. Elles ont souvent quelques clichés en tête notamment sur la France. Elles ne parlent que très rarement le français ou une autre langue et il vous faudra là-aussi parler japonais pour rentrer en contact avec elles. En revanche, elles ont quand même envie de découvrir le monde et les étrangers même si souvent elles n’osent pas nous aborder parce qu’elles sont timides. Elles sont faciles à reconnaître, elles gloussent quand vous leur parlez en japonais.

Les « Voyageuses » : Elles ont passé un certain temps à l’étranger que ce soit en voyage, pour étudier ou encore en Working Holiday Visa par exemple. Elles parlent souvent une autre langue et elles aiment bien traîner avec des étrangers parce que ça leur rappelle cette période et parce qu’elle peuvent pratiquer leur autre langue. J’inclus dans cette catégorie les japonaises issues de couple mixte qui ont aussi l’esprit plus « ouvert » que leur semblables issues de parents seulement japonais. On les croise souvent aux soirées internationales en boite et bar, aux clubs de conversations multilingues ou aux soirées franco-japonaises. Elles n’aiment souvent pas trop leur pays et aimerait en re/partir. C’est très intéressant de parler avec elles.

Les « Gaijin Hunter » : On les surnomme comme ça parce qu’elles chassent littéralement les étrangers. On les appelle aussi les J-bitch pour rigoler. (Je précise que le terme « bitch » est affectueux ici et ne se veut en aucun cas insultant). Il y en a assez peu au final. Leur habitat : Les quartiers branchés de Tokyo, Shibuya, Shinjuku et surtout Roppongi où elles sortent en bar/boite très régulièrement. Il y en aussi à Namba et Umeda, des quartiers fêtards à Osaka. Elles essaient de ressembler à des européennes à tout prix (ça s’appelle « 欧米のまね » Ôbei no mane) et elles sont très facilement reconnaissables : Lentilles de couleur, cheveux blonds, beaucoup de maquillages et habillées parfois un peu vulgairement même pour le Japon. Elles parlent très souvent anglais et beaucoup de leurs amis sont des étrangers, souvent des américains. Elles sont très fans de la musique et de la culture Rap, Hip-Hop et Gangsta et s’habillent avec des habits amples où il est écrit SWAG, OBEY et d’autres trucs du genre. Les gars japonais normaux ont du mal à les approcher parce qu’elles ont un caractère fort, un peu à l’occidentale. Il existe encore une expression en japonais pour décrire ça : « 強い女性 » qui signifie « femme forte ». Elles détestent souvent le Japon et veulent vivre à l’étranger.

Un cas typique d'Ôbei no mane.
Un cas typique d’Ôbei no mane.

Quelques généralités sur les japonaises.

C’est évidemment à ne pas appliquer à TOUTES les japonaises, mais c’est ce qui ressort le plus en général, donc inutile de me laisser un commentaire du genre « Oui, mais moi je connais une japonaise qui n’est pas comme ça. » ou « Il ne faut pas généraliser ! ». Je SAIS ! Je ne cherche pas à faire une étude comportementale en 10 tomes sur les japonaises, mais juste à déblayer un peu le sujet. Dans tous les cas, pour ceux qui ont déjà fréquenté des japonaises, je pense que ça va vous rappeler des souvenirs.

Elles sont timides. C’est culturel, il n’y a rien d’étonnant à ça. C’est d’ailleurs plus de la politesse que de la vraie timidité souvent. Elles seront par contre souvent les premières à venir parler aux étrangers. Elles sont plus chaleureuses que leurs homologues masculins.
Elles ont peu de conversation. Les japonaises font attention à ce qu’elles disent aux garçons et encore plus quand elles parlent à des étrangers. Ce qui nous fait souvent croire que la japonaise moyenne a autant de conversation qu’une huître. Celles qui ont vraiment la tchatche font partie de la catégorie des Gaijin Hunter ou des Voyageuses. Elles ont vu un peu de pays et ont des choses à dire et à raconter.
Elles font énormément attention à leur apparence. Je pense qu’il doit leur falloir au moins 1H par jour pour se maquiller et au moins autant pour choisir leurs habits. Tout doit être accordé et parfait.
Elles pensent énormément. En relation de couple principalement, elles se poseront beaucoup de questions qu’une française ne se poserait pas. Elles aiment savoir où elles vont : Quel travail vous allez faire, où vous allez vivre, combien d’enfants vous aurez,… L’imprévu ne fait pas parti du quotidien. Je sais pas pour vous, mais moi je trouve assez stressant d’avoir quelqu’un qui cherche à planifier tout votre futur dès le départ.
Elles boivent peu d’alcool. Il est rare qu’une japonaise se mette une grosse cuite. Elles n’aiment pas perdre la face en public et elles savent qu’elles ne tiennent pas du tout l’alcool. Donc si elles sont bourrées, c’est qu’elles ont bu une bière.
Elles sont très sérieuses. C’est la société qui fait ça et donc elles essaient de rentrer dans le moule -très carré- qu’on a fait pour elles. Contrairement à ce qu’on pourrait penser donc, elles sont très peu extravagantes. Pour parler simplement, les japonaises ne sont pas YOLO.

Je continue ces généralités avec quelques « pour ou contre » que j’ai pu noter sur l’apparence physique. Peut-être pour casser un peu le mythe de la japonaise parfaite… Encore une fois, les commentaires sont mon avis perso. Tous les goûts sont dans la nature, surtout concernant les filles.

Points positifs :

Leur peau : Presque aucune pilosité, une peau douce comme un bébé.
La corpulence : La nourriture japonaise est assez diététique et il est difficile de prendre du poids. Les japonaises ont donc dans l’immense majorité des corps de rêve. J’espère que vous avez le coup souple parce que vous allez vous retourner souvent !
Les cheveux : Même si tout le monde a la même chevelure au Japon, ça reste très beau les longs cheveux noirs je trouve. Et elles ont vraiment un grain de cheveu différent. Après je suis pas coiffeur,…
Les jambes : Par tous les temps, les japonaises montrent leurs jambes et je trouve ça cool.
Les yeux : Même si tout le monde a les yeux bridés ici, ça reste très joli. Et il y a des variantes, tous n’ont pas les yeux bridés pareil.

Points négatifs :

téléchargement
Fais bisou !

Les dents : La plupart des japonaises ont une dentition à faire peur. Vraiment. À croire qu’il y a pas un seul dentiste compétent dans le pays. Avant d’aller plus loin avec elles, attendez qu’elles sourient ou enlèvent leur masque !
La démarche : Beaucoup de japonaises marchent comme des oies, avec la pointe des pieds en dedans. Ça leur donne un air stupide.
L’extrême maigreur : Pas mal de japonaises sont sérieusement anorexiques. Elles sont fines comme des fétus de paille, sans forme et elles tiennent à peine debout. Je trouve ça dégueulasse mais elles ont l’air d’en être fière.
L’absence de formes : Ça fait un peu doublon avec le point du dessus mais je persiste : les japonaises ont beaucoup moins de formes que les occidentales, surtout niveau poitrine et fesses. Les culs plats, c’est triste à voir toute la journée… Ça doit pas twerker beaucoup dans les chaumières japonaises !
Le maquillage qu’elles s’appliquent à la truelle sur le visage. On dirait souvent qu’elles sont en cire ou qu’elles brillent tellement elles en mette.

Quelques situations étranges qui peuvent vous arriver avec une japonaise :

Elle arrête subitement de vous parler sur les réseaux sociaux. Si vous ne l’avez jamais vu en vrai, c’est normal. Au Japon, les gens aiment bien se faire de nouveaux amis via internet comme je vous l’explique dans mon article pour se faire des amis au Japon. Donc si un jour, elle en a marre de vous parler pour X raisons, elle a juste à ne pas répondre à vos messages. C’est aussi simple que ça, on l’a tous fait, mais ici c’est un classique.

Elle ne décide jamais. C’est aussi très culturel. Traditionnellement, les hommes japonais décident de beaucoup de choses et la femme suit. Pareil dès qu’on leur demande leur avis sur un sujet quelconque, on obtient rarement une réponse claire, à part pour les questions basiques du genre : « Tu aimes les chats ? » A chaque fois, elles vous laissent tout décider et tout choisir et à force ça devient lassant.

Elle dit tout le temps oui. Attention là-dessus. Au Japon, on ne dit jamais non en face pour ne pas vexer l’autre personne. Si une japonaise ne veut pas faire quelque chose, elle vous dira plutôt qu’elle est « isogashii- occupée » ou que c’est « chotto muzukashii- un peu difficile » ou encore qu’elle ne comprends pas. Et parfois aussi elles vous diront oui alors qu’elles n’ont pas forcément envie. Ça s’appelle Tatemae -建前-, ne pas dire ce qu’on pense vraiment.

Elle habite chez sa mère ou ses parents même si elle a plus de 20 ans. Encore quelque chose de courant au Japon. Les loyers et les charges étant très souvent une vraie ruine, beaucoup cherchent à faire des économies en restant en mode Tanguy chez leurs parents le plus tard possible. Certaines sont évidemment indépendantes niveau travail et logement, mais j’en ai vu beaucoup plus qui vivaient chez leurs parents même avec un travail. Pas facile quand il s’agit d’aller chez elle donc.

Elle vous demande dès les 1ères rencontres si vous voulez être son copain. C’est normal, ne vous emballez pas. Les femmes japonaises n’aiment pas être dans l’incertitude concernant leurs relations amoureuses. Dans leur tête, elles sont en couple ou célibataire, point. Tout doit être clair. Les concepts de sex-friend, de plans culs ou d’amants sont quasi inexistants au Japon. Une japonaise vous plaquera en bonne et due forme avant de chercher quelqu’un d’autre, vous pouvez en être sûr. Elles n’aiment pas se dire qu’elles voient plusieurs hommes en même temps, ça leur donnerait la sensation d’être des filles faciles ou volages. Ça ne vous empêchera pas d’arriver à les ramener chez vous dès le 1er soir et à les éviter les jours suivants mais si vous la revoyez régulièrement après ça, elle vous posera la question rapidement.

Elle s’enfuit avec vos enfants. Pas de panique, apparemment c’est un classique. Les japonaises communiquent si peu ou toujours trop tard sur les problèmes de couple qu’au moment où la goutte d’eau fait déborder le vase, la seule solution qu’elles trouvent est de s’enfuir, parfois chez leur famille. Et si vous êtes marié avec elle, elle prendra sa progéniture avec elle, vous pouvez en être sûr. Et après bon courage pour revoir vos enfants sachant qu’au Japon, la mère a tous les droits sur sa progéniture surtout face à un mari étranger. Vous n’en aurez jamais la garde. Ici la phrase qu’on entend parfois dans le milieu des expatriés c’est « Ne fais jamais d’enfants à une japonaise ! ».

Mes conseils

Ne les traitez pas comme des françaises. Nos compatriotes féminines sont habituées à notre humour et notre façon de séduire par exemple et savent comment y réagir. Pas les japonaises. Vous risquez donc de provoquer pas mal de confusions et de malentendus. Mais ça ne doit surtout pas vous empêcher de rester vous-même.
Ne les considérez pas comme des filles faciles, vous allez le regretter. Elles ne le sont pas et sont bien moins bêtes qu’elles n’en ont parfois l’air. Elles sauront jouer avec vous autant que vous jouez avec elles.
N’essayez pas d’agir comme un japonais pour leur plaire. Elles vous apprécient justement parce que vous êtes un étranger. Si vous cherchez à adopter tous les codes sociaux des mecs japonais, vous allez perdre votre identité et de l’intérêt à leur yeux. Parlez japonais et ce sera déjà largement suffisant.
Ne négligez pas les hommes japonais. Certains étrangers ici ne parlent qu’aux filles et c’est un peu dommage. Parlez-leur aussi et ils vous apprendront beaucoup de choses sur les filles de leur pays. 🙄
– N’essayez pas de résoudre ses problèmes. Les japonaises se posent énormément de questions existentielles, sur leur vie, leur futur, leur relation de couple, l’image qu’elles renvoient, etc. C’est intéressant d’en parler avec elles, mais j’ai l’impression que ça ne résout jamais le problème. Plus vous creusez, plus il y a de galeries, c’est sans fin. Vous rajoutez à ça la barrière de la langue et vous comprenez pourquoi c’est difficile de communiquer avec elles. Faites comme d’habitude quand vous parlez à une femme : Hochez la tête en fronçant les sourcils et pensez à autre chose pour passer le temps.  😆
– Je ne fais que colporter des -tas- d’histoires que j’ai entendu, mais n’ayez pas de grandes espérances au niveau affectif ou sexuel. Les japonaises ont l’air de considérer que la meilleure personne à qui se confier est une de leur amies, pas vous. Vous êtes son copain/mari, pas son ami/confident. Elles montrent peu leurs vrais sentiments, d’où les difficultés à communiquer en couple. C’est souvent la misère affective pour des latins comme nous, habitués à des relations plus rythmées. Et au lit apparemment, elles jouent au sac de sable…
Les parents et la société japonaise ont une énorme influence sur ce qu’elles décident de faire et comment elles agissent. Deux paramètres à ne surtout pas négliger lors de vos rapports avec des japonaises.
Attention (ou pas) aux japonaises de plus de 25 ans ! La société japonaise considère qu’une femme de plus de 25 ans pas mariée ou en couple est une vieille fille. Ces dernières se ruent donc sur les garçons pour se caser. Et les occidentaux naïfs sont des proies faciles…

Conclusion et avis perso.

Les japonaises fascinent irrésistiblement bon nombre d’étrangers qui fantasment pas mal sur elles. Leur réputation a franchi les frontières et de nombreux garçons, parfois déçus ou rejetés par la gente féminine dans leur pays, viennent chercher la perle rare au Japon. Qu’ils mettent souvent peu de temps à trouver d’ailleurs… Ici l’immense majorité des gars français ou étrangers que j’ai rencontré ont une copine japonaise.

Donc si vous cherchez à vous amuser, à avoir une copine étrangère ou juste à tester une relation d’amitié ou amoureuse avec une japonaise, vous ne devriez pas être déçu en général. Il est très facile de rencontrer des japonaises et de les aborder. Mais gardez la tête froide ! L’arrivée au Japon est un vrai choc culturel au niveau des relations sociales : Les japonaises paraissent au premier abord très attractives, très abordables mais elles se complexifient avec le temps.

Sur le long terme, tous les problèmes et différences culturelles que j’ai cité plus haut se font ressentir et ils restent peu de couples ou même de relations amicales qui tiennent sur la distance. La femme parfaite devient vite incompréhensible et bien plus complexe qu’elle n’y parait.

Personnellement, je comprends la fascination et l’intérêt que leur porte pas mal d’étrangers, mais je dirai qu’il ne faut surtout pas idéaliser les japonaises, ce sont des femmes comme les autres au final.

Que pensez vous de tout ça ? Il y a encore beaucoup de choses à dire sur ce sujet donc n’hésitez pas à laisser votre avis ou votre expérience en commentaire.
Pour être impartial, je ferai sûrement un prochain article sur le comportement des japonais envers les étrangères.

À bientôt !  😮

 

5 Comments

  1. Bonjour,
    Merci pour cette article intéressant il m’a fait beaucoup rire! 😆

    Sur la toile on trouvé un grand nombre d’article sur le comportement que l’on doit adopter ou les différences culturelles, mais tous sont écrit par et pour les hommes…

    Ce que j’aimerais vraiment savoir c’est comment les femmes européennes sont vues au japon et quels sont les comportements culturels particuliers à notre sexe que nous devons avoir pour ne pas froisser ou choquer les hommes ni les femmes de ce pays ?

    Et comment se faire amies avec les femmes de la bas ? Comment même une touriste peut laisser une bonne impression d’elle auprès des natifs.

    Comment se comporter également lors de cérémonies ou d’invitations officielles ?

    En gros comment respecter les traditions les plus profonde y sans avoir l’air d’imiter comme un vulgaire petit singe ?

    • Salut Dany !
      Je dirai que les femmes européennes sont plutôt bien vues au Japon, même si souvent les hommes japonais n’osent pas trop les aborder. Rien de spécial à faire pour ne pas les froisser, juste être respectueux normal. Pour se faire des amies pas de souci, c’est très facile et les japonaises sont très accueillantes et friendly.
      Lors des cérémonies, il suffit de faire comme tout le monde hehe, rien de compliqué. Et il y aura tout le temps un japonais pour te guider et te dire quoi faire si tu sais pas.

      • Merci pour ta réponse, je suis déjà rassurée !!!

        Mais encore une question : y-a-t’il des comportements que les femmes par opposition aux hommes doivent ou ne doivent pas adopter ?
        Quelque chose qui serait mal vu si une femme faisait comme un homme ou qu’un homme ne ferait pas mais qu’un femme doit faire ?

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*