Les baitos au Japon

Pour cet article, on va parler travail et plus précisément petits boulots. Si vous venez faire un Working Holiday Visa au Japon, à moins de venir avec 10.000€ avec vous (j’en connais), il vous faudra travailler pour gagner un peu de sous. Et vous allez donc effectuer un baito comme on dit ici, un petit boulot quoi. Pour info, ce mot vient du mot « arbeit » en allemand qui veut dire travail. Voilà pour le point culture, ne me demandez pas ce que de l’allemand vient faire là-dedans j’en sais fichtrement rien !

Avant tout, pensez à différencier les baitos des vrais boulots au Japon. Si vous venez avec un WHV, vous avez au final très peu de chances de travailler pour une entreprise japonaise (surtout hors Tokyo) à moins bien sûr d’avoir déjà trouvé l’entreprise depuis la France et de prendre ce visa pour venir travailler au Japon ou de bosser pour une école de langue. Autrement, vous devrez vous contenter de faire des baitos.

Quelles sont les différences entre travailler pour une entreprise japonaise/étrangère et avoir un baito ?

Vous serez bien plus encadré, épaulé et sécurisé si vous travaillez pour une entreprise. On vous remboursera très certainement le coût de vos transports pour aller au travail, vous aurez des vacances planifiées, des horaires fixes et surtout un super salaire. Les salaires dans les entreprises sont très élevés avec souvent de grosses primes 2 fois par an. Dans le meilleur des cas, votre entreprise peut vous sponsoriser pour l’obtention d’un visa de travail qui vous permettra de vivre au Japon après la fin de la validité de votre PVT.

Un exemple d'une offre d'emploi pour une école de langue.
Un exemple d’une offre d’emploi pour une école de langue.

Avoir un baito, c’est complètement différent. Vous ferez souvent un travail qui ne demande pas de compétences trop poussées, souvent physique, dans la restauration par exemple. Ce sera bien moins organisé. Vous pouvez aussi vous faire exploiter par des patrons peu scrupuleux. Ce genre de choses arrive partout, ne croyez pas que vous serez à l’abri au Japon. Certains se font dans la spécialité d’exploiter des pvtistes à la chaîne.

L’ampleur des baitos au Japon.

Au Japon, on embauche des gens pour des boulots vraiment insignifiants. J’ai vu des gens qui tiennent des pancartes publicitaires dehors toute la journée, d’autres qui distribuent des mouchoirs dans la rue, 3 gardiens pour surveiller un parking 3 places, plusieurs rabatteurs pour une seule boite de nuit, 10 hôtesses pour un seul client, etc. Ça explique surement pourquoi le taux de chômage tourne toujours autour de 5%. Ici, tout le monde travaille.

Les baitos ici ce n’est pas que pour les étudiants. Beaucoup de japonais en ont un, jeunes ou vieux. Certains pour payer leurs études, d’autres leurs projets. D’autres encore préfèrent avoir un petit boulot en attentant un « vrai » travail dans une entreprise plutôt que de rester inactif. Même chose pour les personnes âgées qui préfèrent travailler plutôt que de s’ennuyer à la retraite. On voit vraiment beaucoup de personnes très âgées encore au travail ici, c’est très normal. Et les femmes au foyer cherchent aussi parfois des mi-temps pour gagner un peu plus.

Les avantages et les inconvénients des baitos.

Avantages :

– On peut vous embaucher et vous faire travailler dès le lendemain de l’interview. Le processus de recrutement est infiniment plus simple au Japon qu’en France pour les petits boulots. C’est parfait pour un pvtiste en vadrouille qui veut trouver du boulot rapidement. Pas de paperasse ni de contrat à remplir la plupart du temps.

– Si vous êtes étranger, souvent on ne vous demandera pas de bien parler japonais. On vous embauchera car le travail est simple ou parfois juste pour l’image que vous renvoyez. Les japonais pensent souvent : « Eh regardez, on a un gaijin qui bosse chez nous, c’est trop cool ! »

– Il y a vraiment du choix dans les baitos. Au Japon, comme je le disais plus haut, on embauche des gens pour des tâches parfois inutiles. Vous pouvez donc vous retrouver à faire tout et n’importe quoi et c’est souvent des bonnes expériences.

– Vous serez beaucoup plus libre au niveau de votre emploi du temps. Les baitos sont souvent en part-time et vous aurez par exemple vos weekends de libres ou vous ne travaillerez que la moitié de la semaine. Vous aurez donc du temps libre pour faire autre chose et ça c’est important pour un pvtiste.

Inconvénients :

– Le salaire horaire moyen est plutôt faible par rapport à la France, entre 800¥ et 1000¥ par heure. Certains baitos peuvent payer plus bien sûr comme les cours de langue privés.

– En tant que pvtistes, notez que vous ne pouvez effectuer aucun travail dans le « monde de la nuit ». Cela inclut les bars, boites, host-clubs, casinos, etc. C’est bien dommage mais c’est comme ça. Certains établissements vous engageront quand même mais s’il y a un contrôle, vous risquez le retour à la maison. À vos risques et périls donc.

– Il n’y a souvent pas de contrat. On vous fait passer un entretien et le lendemain on peut vous demander de commencer. Quand vous voulez partir, vous prévenez un peu avant et c’est tout. Pratique pour les pvtistes donc mais méfiance quand même quand rien n’est écrit sur papier.

– Vous serez souvent payé en cash. Ce n’est pas forcément un inconvénient mais ça donne un peu l’impression d’être payé au black surtout si vous n’avez aucun contrat ou autre pour vous protéger. Et donc pas de contestation possible si votre salaire ne correspond pas à ce à quoi vous vous attendiez… C’est là qu’on regrette la façon dont la France protège ses salariés !

– Il est aussi souvent demandé de ne pas avoir de tatouage. Au Japon, ce n’est pas forcément mal vu mais c’est très réglementé dans le monde du travail (autant que dans les onsens). Donc si vous avez un, restez discret et ne le dites pas à vos collègues.

 – On vous payera également souvent « en décalé », c’est-à-dire un mois voire plusieurs semaines après. Je ne sais pas pourquoi c’est comme ça au Japon mais il faut le savoir et s’habituer à recevoir ses salaires en retard.

Comment trouver un baito ?

Si vous êtes pvtistes et que vous en cherchez un, faites un tour sur cet article ! J’y ai mis tous les liens que j’ai pu trouver pour faire une recherche efficace et si avec ça vous trouvez pas je peux plus rien faire pour vous !
Dans cet autre article, je vous donne des tas de conseils pour parfaire votre recherche d’emploi au Japon et maximiser vos chances de décrocher le poste.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*