3 ans au Japon !

Et oui, 3 ans au Japon ça y est !

Si j’avais pu penser qu’en arrivant au Japon il y a 3 ans avec mon petit Working Holiday Visa j’y serai encore aujourd’hui pour vous écrire ce bilan, j’y aurai clairement pas cru ! Mon premier objectif c’était surtout d’arriver à finir l’année sans me retrouver fauché à mi-parcours. On peut dire que l’objectif est atteint et dépassé même !

Pour fêter ça, je sors donc ce bilan spécial 3 ans au Japon, un peu différent des précédents. Cette fois-ci, plutôt que de raconter toutes les conneries habituelles, je vais aborder plusieurs domaines de ma vie ici du point de vue expérience et ressenti. Je vis vraiment au Japon maintenant, en tant qu’expatrié, et les choses changent petit à petit.

Je commence par le travail puisque c’est ce qui pompe 90% de mon temps désormais… La cadence de travail est franchement épuisante et les vacances sont rares. C’est le gros point négatif du Japon et comme je suis en Visa Travail maintenant, j’ai pas trop le choix, je suis obligé de rester lié au boulot (pas forcément à une seule boite en revanche) et je peux difficilement décider de me mettre au chômage technique moi-même sans compromettre le renouvellement de mon visa suivant. Je comprends de plus en plus pourquoi les japonais ne voyagent pas ou peu en dehors de leur pays. Ils n’ont tout simplement pas le temps ! Va partir à l’autre bout du monde quand t’as du mal à ramasser 3 jours de congé à la suite…. Perso avec ma boite actuelle, j’ai 10 jours de congé par an, ce qui est peu. Mais mes collègues japonais ne les utilisent même pas ! C’est le seul avantage que j’y trouve : Quand t’as l’impression de trop travailler, tu peux toujours te comparer avec tes collègues japonais qui en font deux fois plus que toi. Avec le temps, on finit par se résigner. Maintenant quand un collègue me dit entre 2 portes : « Au fait, tu sais qu’on doit travailler dimanche prochain ? », je ne suis même plus tenté de lui encastrer la tête dans le mur. Je me souviens que j’ai déjà bossé 8 jours à la suite (true story) alors je prends mon mal en patience !

Mes bébés.

Cela étant, vu que ça va faire bientôt 3 ans que je suis prof ici, je commence à penser à une reconversion même si pour l’instant j’adore toujours ce taf. Tous les petits de 2-3 ans à qui j’enseigne à l’école m’appellent papa et j’ai jamais eu le courage de leur expliquer nos évidentes différences génétiques ! Être prof de langues ici, c’est un boulot facile et sympa que beaucoup d’étrangers font en arrivant, mais je sens que ça risque de me gaver au bout d’un moment. Je vais pas tarder à essayer de trouver un boulot un peu plus dans le cadre de mes études pour éviter de me retrouver coincé dans le domaine de l’enseignement par la suite.

Le problème qui s’annonce, c’est que je vais sûrement devoir changer le statut de mon visa car qui dit changement de secteur dit changement de statut. On verra ce que ça donne. Et puis je sais pas encore si je vais chercher dans une entreprise japonaise ou étrangère. On verra les conditions de travail, le salaire et surtout les horaires et les vacances ! Je vous tiendrai au courant de cette nouvelle recherche d’emploi qui s’annonce dantesque.

Voyages/ visites

Là forcément, le rythme a ralenti comparé à quand j’étais en Working Holiday. J’ai déjà visité les endroits les plus réputés du Japon donc maintenant je me tourne vers d’autres spots moins connus en fonction des périodes de l’année. J’ai pu approfondir ma connaissance du Kansai, retourner à des endroits où j’avais déjà été mais à différents moments de l’année. Il reste encore des endroits que j’ai vraiment envie de faire comme Okinawa – planifié pour bientôt -, ou le Nord du Japon que j’ai pas trop fait. Ou encore des endroits plus spécifiques comme l’île aux lapins, Okunoshima ou le musée Ghibli à Tokyo. J’ai aussi arrêté de visiter les temples parce que je commençais à saturer. Quand t’en as vu 10, tu les as tous vu. 😎

Les célèbres dunes de Tottori.

Sinon je me suis rendu compte qu’en 3 ans à part le Japon, j’avais visité aucun autre pays d’Asie ! En même temps je suis venu faire MycrazyJapan pas MycrazyAsie donc c’était voulu car je comptais me focaliser sur le Japon et il y a déjà pas mal à faire ! Mais maintenant je me dit pourquoi pas sortir et voir autre chose. Et vu que je passe mon temps à critiquer les japonais qui bougent pas de leur pays, il ne faudrait pas non plus que je devienne comme eux… Du coup, j’ai prévu de rattraper le retard et cette année, j’ai été voir la Corée et la Malaisie que je recommande vraiment pour se dépayser. J’irai sûrement dans d’autres pays d’Asie dès que j’aurai le temps. La Mongolie ou la Thaïlande me tenteraient bien pour la suite.

Étude du Japonais

En arrivant au Japon, je pense que je n’avais même pas un niveau JLPT N5, malgré le fait que j’avais un peu étudié la langue à la fac en France. Je me souviens comment j’étais un galérien en arrivant, je pigeais pas un broc à ce qu’on me disait. En partie aussi parce que tout le monde parle le dialecte du Kansai ici ! Et en plus chaque arrondissement a un dialecte différent ! Alors j’ai appris en autodidacte une fois sur place et un peu en école aussi et ça a fini par payer. En décembre de cette année, je vais repasser le JLPT N3 et j’espère bien le décrocher cette fois-ci. GANBARE !! Je trouve que j’ai bien progressé même si c’était pas facile d’apprendre par-ci par-là avec des tas de manuels différents et peu de temps. Décrocher un niveau JLPT 3 devrait sûrement jouer en ma faveur quand je chercherai du travail dans une nouvelle boite.

Le voucher du JLPT, le sésame pour l’accès au lieu d’examen.

J’ai encore du mal à parler de manière aussi fluide qu’en anglais par exemple, mais la grammaire et le vocabulaire sont là donc ça va venir.
Dans tous les cas, rien que pouvoir comprendre la majorité de ce qui se passe autour de soi et pouvoir interagir dans la vie de tous les jours en japonais est déjà un succès. Quand j’aurai un JLPT niveau 2 en poche, je pense que je m’estimerai satisfait.

Culture

Plus je vis ici et plus je me surprends à me comporter et penser comme les japonais :

– J’incline la tête 1000 fois par jour pour dire pardon même quand j’ai rien fait de mal.
– Je ne m’assieds presque plus sur des chaises. Les chaises c’est pour les faibles du dos, vive les tatamis !
– J’ai toujours un sac de 15 kilos de riz au cas où dans un placard. Le riz, c’est la vie. J’en mange même le matin parfois c’est vous dire l’addiction…
– J’ai aussi perdu l’habitude de faire la file, de me faire envoyer bouler par les caissières alors que j’ai rien fait ou de bousculer les gens entassés dans l’escalateur ou le métro !  😆 Je suis devenu un chaton robotisé !
– Ni la Corée du Nord, ni les tremblements de terre, ni les typhons périodiques, ni la bouffe radioactive ne me font peur. Japan vaincra !
– Je commence moi aussi à plus pouvoir blairer les autres étrangers !

Après il y a toujours des aspects de leur culture que j’ai du mal à comprendre, comme leur vision carcérale du travail ou leur société patriarcale archaïque. On finit par faire avec au bout d’un moment, mais je suis content d’être français et surtout de toujours avoir au fond de moi mon mode de pensée français, c’est à dire ne jamais être content de rien et critiquer tout ce qui bouge (ainsi que ce qui ne bouge pas)! C’est parfois pas facile de concilier les deux, mais j’apprends à faire avec.

Je rajoute quand même que malgré tous les défauts qu’on peut trouver au Japon, c’est quand on en sort qu’on se rend compte combien on apprécie ce pays. 😉 Son calme, sa tranquillité, les gens polis à l’extrême, l’organisation méticuleuse et chorégraphiée de tous les aspects du quotidien et j’en passe.

Une fête de quartier dans une bourgade reculée de la province de Noto.

Vie de tous les jours

Je suis toujours pas mal occupé, c’est le moins qu’on puisse dire ! Au Japon, on dirait qu’il n’y a que 12h dans une journée ! Gérer le site évidemment et la chaîne YouTube maintenant me prennent pas mal de temps même si parfois j’ai des creux parce que je fais d’autre choses. Je me suis récemment mis au sport sérieusement. Au Japon, on prend pas trop de poids car la bouffe est bonne mais j’ai fini par devenir tout fin comme eux. Il y a des salles de sport ouvertes 24h/24 partout ici et j’ai fini par en trouver une à prix cassé alors j’ai pris un forfait !

Sinon au bout d’un certain temps, on finit par se créer un réseau de potes et de connaissances locaux ou autres. Et puis il y a toujours des nouveaux français qui arrivent ici pour renouveler la Team de bras cassés !

Pour l’anecdote amusante, parfois je suis dans mon lit et je sens l’immeuble bouger très légèrement. Au début ça me rendait dingue parce que c’était si léger que j’avais l’impression de l’avoir rêvé. Mais au final, j’ai confirmé avec des potes et je suis pas tout seul à le ressentir. En tout cas, moi, tant que l’alerte sismique de mon téléphone ne s’active pas, je panique pas.

Un matsuri, l’été avec des potes au Nord d’Osaka.

Bouffe

La diversité de la cuisine japonaise est telle que même après 3 ans, je découvre encore de nouveaux plats assez régulièrement. Je cuisine souvent japonais et je mange du riz absolument TOUS les jours !! Et dès que je sors dans les restaurants/izakayas, j’aime de plus en plus sortir des plats classiques comme les sushis et autres makis. Maintenant que je peux lire une bonne partie des menus (et pas juste regarder les photos des plats), ça me permet de goûter à plus de choses.

Du riz et du poisson frais. Que demander de plus ?

En tout cas, créer MycrazyJapan m’aura vraiment aidé à rencontrer pleins de français venus au Japon. Beaucoup de gens sont venus au Japon et à Osaka juste pour voir ma gueule et ça, ça me touche. Je ne compte plus le nombre de gens que j’ai rencontré ici qui m’ont dit qu’ils me lisait et que mes articles les avait bien renseigné et amusé. Je me suis fait pleins de potes et ça m’a aussi permis de faire des choses que je n’aurai pas faite si je n’avais pas été poussé par l’envie de vous les raconter.

Maintenant une question que vous devez vous poser j’imagine : Vais-je rester au Japon ?

Et bien oui. Pour l’instant je n’ai pas d’autres plans ailleurs dans l’immédiat. Comme vous pouvez le voir, je me suis bien installé et j’ai construit mon quotidien ici et j’ai encore pas mal de projets au Japon. Combien de temps je vais rester ici, je sais pas encore on verra bien. Comme je vous le disais au début, j’avais pas vraiment planifié tout ce qui m’est arrivé donc YOLO !

Un grand merci à tous ceux qui me lisent depuis le début et à ceux qui ont rejoint en cours de route ! Le site et la chaîne YouTube vont continuer.

À bientôt sur MycrazyJapan !

 

11 Comments

  1. Arrivée à Osaka en PVT la semaine dernière 🙂 C’est chouette de lire d’autres expériences, pendant et après le PVT, merci pour le partage! J’espère avoir la chance de décrocher un travail dans une école de langue aussi, mais pour l’instant je profite un peu, je visite la ville… Je vais aller voir les villes alentours tranquillement 🙂 C’est tellement génial de pouvoir être ici.

  2. Je viens de découvrir ton blog, génial merci pour ce partage!
    C’est mon 3ème séjour au Japon et cette fois je suis arrivée avec un visa working-holiday en poche depuis septembre. Je viens de déménager de Tokyo pour le Kansai et demain je fais mon 1er jour de boulot dans un café de Kyoto.

    J’appréhende un poil parce que je ne connais personne sur Kyoto, je me demande un peu comment rencontrer du monde. En tout cas tu as l’air de t’être très bien débrouillé depuis ton working-holiday!

    • Merci Sandrine ! Oui j’ai fait pas mal de trucs depuis que je suis ici et j’espère en faire encore beaucoup plus ! Bon courge pour ton working holiday !

  3. Je suis une passionnée de cette culture..
    Je me suis rendue 3 fois au Pays du Soleil Levant…!
    Je cultive sans me lasser ..ce style et mode de vie..un réel dépaysement..
    Toujours avec le même engouement..bonheur..plaisir ..!
    J’aimerais Y vivre…je suis retraitée..
    Et je souhaite..terminer mes jours sur ce continent de m es rêves..
    ARIGATO
    PS pouvez-vous me donner des pistes..organismes..communautés sur Paris ou Région Parisienne

  4. Un grand merci pour ce bilan, je viens d’arriver en PVT il y a tout juste 2 semaines et je suis en recherche de taff comme à tes débuts. Ca me rassure ce que tu partages au quotidien sur ton blog, je le lisais déjà avant mon départ, et c’est un peu mon repère en me souhaitant une année pleine d’experience et que je ne rentre pas à mi-parcours non plus 🙂
    J’espere que tu trouveras du temps pour voyager et de nouvelle experience pro ! Continue à nous partager tous ça c’est un plaisir de te lire !

    Hanabi

  5. Mais comme tu fous la rage! Pourquoi tu es moi, en mieux! AHahahahaah Tes articles sont trop bien, très bien rédigés, interessants, et on ressent le plaisir!… JE TE SOUHAITE LE MEILLEUR !… OMG ils sont trop choux les petits, wooooow c’est un super job (je pense, et malgré le rythme de fou!?)… Attends attends, j’ai besoin de reprendre ton blog du début, j’ai envie de tout savoir de ta vie toi…

    • Je viens juste de voir ton com’ désolé ! Merci pour le soutien franchement ! Je vais continuer à publier des articles alors devant tant d’enthousiasme ^^

  6. Merci beaucoup frère de tes renseignements et beaucoup de courage cela fait presque 10 jours que j’ai découvert ta chaîne YouTube et j’étais très satisfait.
    Je rêve venir au Japon pour des Etudes cela depuis mon secondaire .
    Je suis Camerounais résident au Émirats Arabes Unis j’ai besoin de ton aide( comseils général)merci.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*