Comment réussir au Japon ?

Comment réussir au Japon

Le Japon est un pays formidable et pleins d’opportunités pour tous ceux qui ont envie d’y vivre et d’y développer leurs projets. Mais comment réussir au Japon, dans un pays qui n’est pas si facile d’accès ?

Travail et entreprise, développement personnel, opportunités et même célébrité, avec cet article je vais vous renseigner au mieux afin de vous aider à évaluer vos atouts et aussi vous donner quelques conseils si vous aussi, vous voulez réussir au Japon !

D’ailleurs pour réussir au Japon, comme partout ailleurs, il y a plusieurs façons de s’y prendre. Mais pour réussir sur l’archipel la voie royale reste le travail.

Travailler au Japon

Pouvoir vivre dans un pays étranger tout en effectuant le travail qu’on aime ou en tout cas pour lequel on a étudié, c’est le St. Graal pour tout expatrié et c’est probablement l’ambition de beaucoup de passionnés de ce pays. En tant que français, il nous est possible de faire carrière au Japon dans de multiples domaines.

Faire carrière au Japon : À quoi s’attendre ?

Pour les étrangers travaillant au Japon, les opportunités d’emploi sont bien sûr plus réduites comparé aux citoyens Japonais, mais elles offrent tout de même suffisamment de choix pour permettre à chacun d’exercer dans un domaine qui lui convienne. Et en ce qui concerne les Français, certains secteurs recrutent plus que d’autres. Parmi eux, l’éducation bien sûr, mais aussi le secteur de la restauration et de l’artisanat alimentaire (BVP) ou encore l’informatique par exemple.

Bien sûr, cela ne signifie pas que vous ne réussirez pas à trouver ailleurs.

Tous les sites pour chercher du travail au Japon ici : Travailler au Japon

Au Japon, les salaires sont plutôt hauts par rapport à la France malgré le fait que le salaire horaire minimum soit assez bas (moyenne nationale d’environ 800¥/heure). Mais l’avantage au Japon, c’est qu’une fois embauché par une entreprise locale, vous bénéficierez d’avantages intéressants.

En effet, les entreprises nippones proposent à leurs employés d’intéressantes allocations et bénéfices : bonus financiers plusieurs fois par an, assurance santé et travail, transports remboursés, visites médicales annuelles gratuites, ainsi que soirées d’entreprises, voyages et sorties professionnelles payées.

En savoir plus : Travailler pour une entreprise japonaise

Maintenant, il faut être clair : les opportunités d’emploi seront proportionnelles à votre expérience et surtout à votre niveau d’étude. C’est vrai partout, mais encore plus au Japon, car c’est un pays qui accorde une importance toute particulière aux études et aux diplômes obtenus.

Par conséquent, votre objectif pour parvenir à accomplir vos objectifs professionnels doit être d’exploiter ces opportunités à bon escient aidé de votre expérience et de vos diplômes. Donc si vous comptez réussir au Japon grâce à un emploi bien rémunéré, venez préparé !

Lire aussi : S’expatrier au Japon

Diplômes, langue et préparation : Le combo gagnant

C’est un fait, il y a de plus en plus d’étrangers qui viennent vivre et travailler au Japon. Et un grand nombre d’entre eux sont diplômés et/ou bilingues. Alors si vous voulez vraiment atomiser la concurrence et vous distinguer de la masse en arrivant sur l’archipel, il n’y a pas 36 façons : il vous faut mettre toutes les chances de votre côté et ça consiste en trois étapes simples :

  • Bien se préparer avant de venir : il n’y a aucun inconvénient à venir au Japon sur un coup de tête ou pour tâter le terrain en vue d’un futur projet. Mais votre réussite sera étroitement corrélée à votre niveau de préparation. Alors plus vous vous renseignez au préalable sur le pays, sa culture, l’endroit où vous voulez vivre et tant d’autres choses importantes, plus vous réduirez le risque d’avoir de mauvaises surprises et d’être déçu. Vous saurez ainsi comment être au bon endroit, au bon moment.
  • Faire/Finir ses études : si par exemple vous venez au Japon faire une année sabbatique et que vous trouvez le job de vos rêves au sein d’une entreprise prête à vous sponsoriser, il faudra sauter sur l’occasion car vous n’aurez peut-être pas la même chance deux fois. Malheureusement sans diplômes suffisants (au moins un master), l’immigration vous montrera gentiment la porte et vous devrez abandonner vos projets ou les remettre à plus tard.
  • Apprendre le japonais : je l’ai très souvent rabâché dans d’autres articles sur le blog, mais parler correctement anglais et évidemment japonais est un impératif surtout pour ceux dont l’objectif est de s’installer sur le long terme sur place. Les offres d’emploi ici précisent bien souvent qu’il faut avoir un « JLPT 2 ou plus » donc bossez bien votre japonais  avant de venir ! Idéalement soyez trilingue ! Car avant que votre niveau de japonais ne soit suffisant, la langue de Shakespeare vous servira beaucoup au quotidien et elle gardera son utilité par la suite car c’est la langue étrangère la plus étudiée au Japon.

Le bon plan : Apprendre le japonais en autodidacte

J’ajoute que le simple fait d’être bilingue ou trilingue peut vous aider à décrocher un travail ici car les boites japonaises proposent souvent des formations exhaustives à leurs nouveaux employés. Cela peut donc vous aider à trouver un emploi dans un secteur un peu différent de votre domaine de compétences.

Mon retour d’expérience : Travailler dans une école de langue au Japon

Comment réussir au Japon ?

En suivant ces trois étapes, vous accomplirez le parcours type de l’expatrié qui trouvera rapidement un travail qui lui convient sur l’archipel.

Bien évidemment, si vous ne rassemblez pas ces trois conditions, cela ne signifie pas que vous ne pourrez pas réussir au Japon.
Partir « de zéro » ou décider de tout laisser au hasard ne signifie pas que vous ne pouvez pas arriver à quelque chose au Japon. J’en suis un bon exemple. Mais venir préparé vous fera gagner un temps considérable en vous ouvrant plus de portes, plus rapidement.

Et pour ceux qui ne sont pas encore sûrs si le Japon leur conviendra vraiment, rien de tel que de venir tâter le terrain avec un visa Working Holiday, étudiant ou culturel ! Ce sont des visas parfaits pour expérimenter la vie sur place et découvrir d’éventuelles opportunités.

En savoir plus sur : Le visa culturel au Japon

réussir au Japon

Créer son entreprise au Japon

Monter sa propre entreprise en France ou à l’étranger, beaucoup en rêvent. Si c’est aussi votre cas, sachez que c’est un objectif tout à fait réalisable sur l’archipel à condition bien sûr de remplir certaines conditions indispensables pour avoir le droit d’y créer votre activité.

Comment réussir dans le milieu entrepreneurial au Japon

Le marché du travail est plutôt stable au Japon (peu de chômage et de rares crises économiques) et c’est pourquoi la majorité des Japonais choisissent le système salarial. Par conséquent, dans un contexte de faible tissu de TPE/PME, l’aventure entrepreneuriale est d’autant plus profitable aux expatriés qui bénéficient d’une concurrence faible dans un contexte économique, qui lui aussi est assez stable et tout de même ouvert aux entrepreneurs.

Cela étant, pour monter votre société au Japon, vous devrez soit être résident permanent ou assimilé (c.-à-d marié ou enfant d’un citoyen japonais ou d’un résident permanent) soit obtenir un visa investisseur, appelé « Visa Investor/Business manager », dédié à la création ou au transfert d’entreprise sur le territoire nippon.

Il y a deux types d’entreprises au Japon :

– La kabushikigaisha (株式会社), l’équivalent d’une entreprise publique
– La goudougaisha (合同会社), l’équivalent d’une entreprise à responsabilité limitée

Il existe un troisième statut, celui d’entrepreneur individuel, appelé « kojin jigyo» (個人事業), mais son intérêt est beaucoup plus limité : obligation d’être à son compte, responsabilité complète en cas de pertes, etc. C’est toutefois un bon point de départ pour un entrepreneur solo qui chercherait à tester le marché sans prendre trop de risques ou pour un particulier qui n’aurait pas les fonds nécessaires pour constituer une véritable entreprise.

Si vous possédez un visa long terme (époux ou enfant de citoyen Japonais, visa permanent, etc.), vous pouvez vous lancer en tant qu’entrepreneur individuel sans avoir besoin de visa supplémentaire.

Plus d’infos sur le statut d’auto-entrepreneur ici (en français) et ici (en anglais).

Inutile de préciser que même pour fonder une goudou kaisha au Japon, il faudra faire plus que simplement présenter un projet qui semble viable. Pour décrocher un visa entrepreneur, il faut en réalité faire la démonstration d’une entreprise quasi fonctionnelle, prête à être lancée.

Mais rassurez-vous, techniquement n’importe qui peut créer son entreprise au Japon.

Si vous êtes un entrepreneur suffisamment ambitieux, n’hésitez pas à développer des concepts innovants et audacieux. Les Japonais n’ont peur de rien en termes de nouveauté marketing.

Attention tout de même car le marché nippon est relativement hermétique aux produits étrangers et les Japonais sont un public bien spécifique, délicat et difficile à détourner de leur consommation locale. Cependant, il y a clairement des filons à exploiter à dans ce pays. À vous de savoir où les dénicher et comment les faire fructifier !

Comment réussir au Japon ?

Qui peut vous aider ?

Devant l’ampleur que représente la tâche d’établir une entreprise au Japon, il serait déraisonnable de penser pouvoir tout faire tout seul. Un Japonais lambda n’y parviendrait pas non plus sans aide extérieure.

La technique la plus efficace consiste à faire appel à une agence spécialisée (comme celle-ci par exemple) afin de vous assister pour les procédures et si nécessaire à un avocat pour faciliter les démarches auprès des services de l’immigration.

Aider les Français à s’implanter à l’étranger, c’est surtout le travail de la Chambre du commerce et de l’industrie au Japon. C’est vers eux qu’il faudra vous tourner pour démarrer votre implantation sur l’archipel. Une fois que votre projet est bien développé, contactez-les pour bénéficier de leur expertise et de leurs services d’accompagnement.

Lire aussi : Monter un business sans parler japonais ?

Si vous désirez avoir des retours d’expériences de personnes ayant réussi à établir avec succès une entreprise au Japon, je vous invite à consulter la vidéo ci-dessous.

Devenir célèbre

Comme un peu partout ailleurs quand on s’expatrie, certaines choses qui étaient impossibles dans notre pays d’origine deviennent soudainement réalisables dans le pays d’expatriation et des opportunités s’ouvrent.

Un peu partout sur Internet vous pouvez facilement trouver des histoires de personnes qui sont devenus « Big in Japan » en peu de temps grâce à leur talent dans un domaine :  mannequinat, industrie cinématographique et musicale, influenceur, Youtubeur, blogueur, etc.

Le Japon n’est pas un pays où il est très compliqué de se faire remarquer si vous êtes bon dans un domaine. Car l’intérêt porté par les Japonais pour tout ce qui vient de l’étranger est grand, en particulier pour la France.
De plus, les Japonais apprécient énormément les talento (タレント), ces artistes qui réussissent grâce à leurs compétences. Et vu le nombre encore peu élevé d’étrangers sur l’archipel, on sort naturellement plus facilement de l’ordinaire.

Il y a clairement une carte à jouer pour qui est suffisamment brillant et téméraire alors ne laissez passer aucune opportunité si vous voulez avoir votre heure de gloire au pays des cerisiers !

Le conseil que je peux vous donner pour réussir dans le domaine artistique au Japon, c’est d’accepter au début même les jobs les plus mal payés et les plus inintéressants. Car vous ne savez jamais où cela peut vous mener.

Bien sûr, le secteur s’est élargi et professionnalisé et il ne suffit plus simplement d’être présent et d’apporter une touche occidentale pour réussir. Dans le domaine artistique aussi, parler japonais s’avère aujourd’hui un énorme avantage et une condition de plus en plus incontournable.

Pour vous donner un exemple de quelqu’un qui a réussi au Japon, prenez par exemple Atsugiri Jason. De son vrai nom Jason David Danielson, c’est un Américain vivant au Japon et qui a connu un succès notable il y a quelques années en faisant entre autres des sketchs sur la signification des kanjis.

Voici une séquence pour vous montrer comment il joue habilement de son excellent niveau de japonais tout en tournant gentiment en dérision la complexité du système d’écriture nippon.

L’importance du réseautage

Que ce soit pour trouver un travail, pour se créer un carnet de contact dans le milieu artistique ou pour monter son entreprise, se constituer un bon réseau de connaissance au Japon comme partout ailleurs, est capital. Avoir un bon réseau d’amis, de spécialistes ou d’autres professionnels à portée de main vous sera indispensable à toutes les étapes de votre parcours.

Il est essentiel de se constituer un réseau composé d’autres expatriés et de locaux car le bouche-à-oreille est un système qui fonctionne beaucoup au Japon. Les recommandations et les pistons ont aussi souvent cours. La clé pour rencontrer du monde, c’est bien évidemment de socialiser. Sortez, participez à des événements et vous verrez que votre carnet d’adresses se remplira tout seul.

Lien utile : Socialiser au Japon

Ce que vous devez surtout comprendre, c’est que dans un pays où il y a si peu d’étrangers, le monde des expatriés est relativement petit même dans de grandes métropoles comme Tokyo ou Osaka. Tout le monde connait tout le monde et en quelques coups de fil, vous pouvez réussir à vous connecter à quelqu’un qui peut vous apporter de l’aide et contribuer à votre réussite. Ce phénomène a d’ailleurs été maintes fois prouvé et s’appelle les six degrés de séparation (source Wikipédia).

Amis, famille, collègues : faites jouer réseau de connaissances le plus possible et n’hésitez pas à jouer la carte de l’entraide ! On n’arrive à rien tout seul et il n’y a aucune honte à ça : les plus grands sont aussi passés par là.

Enfin n’oubliez pas que la chance, ça n’arrive pas, ça se provoque.

Comment réussir au Japon ?

Quelques derniers conseils et erreurs à éviter

Le Japon est une machine bien rodée et rien n’arrive par hasard ici. Il n’y a pas ce petit côté Far West comme on peut le ressentir en Australie par exemple. Donc :

Ne vous enlisez pas trop longtemps dans des petits boulots sans lendemain. La facilité a certes un côté rassurant, mais vous n’irez pas bien loin, ni financièrement ni professionnellement si vous ne cherchez que des baitos ou à travailler au noir.
Si vous voulez monter, il faut prendre quelques risques et ne pas avoir peur de mettre en œuvre vos plans. Ayez en tête un plan d’action clair et précis d’où vous voulez être et de ce que vous voulez faire dans X temps et donnez-vous les moyens d’y arriver.

Lire aussi : Travailler au noir au Japon

Assurez-vous d’obtenir puis de conserver un visa vous permettant de vivre au Japon. Pour être franc, parfois le simple fait de réussir à obtenir un visa pour rester vivre sur place est déjà un succès en soi. Car le Japon a un système d’immigration strict, ce n’est plus un secret pour personne. Donc une fois que vous avez réussi à sécuriser un premier visa, poursuivez sur cette lancée et cherchez à obtenir le meilleur visa, celui qui vous permettra de réaliser pleinement vos projets.

Pour répondre à vos questions : FAQ Visas pour le Japon

– Intégrez-vous le plus possible. Vous pouvez très bien réussir au Japon sans parler japonais. Mais plus vous comprendrez la langue et les codes sociétaux et culturels et plus vous aurez de chances de réussir !

N’essayez pas de faire le buzz à tout prix. Aujourd’hui, beaucoup cherchent à tout prix à sortir du lot et sont prêts à tout pour ça. Gardez bien à l’esprit que la culture japonaise est empreinte d’humilité et de politesse.

Pour finir, je dirai que si vous avez un projet bien ficelé en tête et que vous vous donnez les moyens de réussir, il n’y a pas de raison que vous ne réussissiez pas.

Voilà j’espère que cet article vous aura aidé à mieux penser et planifier vos projets ou vos démarches. S’il vous a plu, likez et partagez-le. Le succès c’est la rémunération du blogueur ! Et comme toujours, si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire où à m’envoyer un message.

Bonne réussite !

Voici d’autres articles en rapport avec le sujet :

À bientôt sur MycrazyJapan !

 

Soyez le premier à commenter

Laissez un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.