5 films pour mieux comprendre la société japonaise

Voici une petite sélection de 5 films pour mieux comprendre la société japonaise et à voir absolument si vous voulez en apprendre plus sur les mœurs de ce fascinant pays. Je ne parlerai pas de films d’animation ici donc, rien que de la bonne vraie pellicule ! Notez que c’est une sélection personnelle donc objective et que ce n’est pas un classement des films ayant fait le plus d’entrées ou ayant recueillis les meilleures notes des spectateurs. Je les ai choisis en fonction de plusieurs critères : déjà parce qu’ils sont récents (sortis au cours des 10 dernières années) et parce qu’ils abordent des aspects emblématiques, profonds et parfois tabous de la société et de la culture japonaise.

Pour composer ce classement, j’ai donc regardé un bon paquet de films japonais, parfois nullissimes ou complètement barrés ! Dans tous les cas, je trouve que le cinéma japonais a beaucoup à offrir en dehors de l’animation, mais malheureusement peu de ces films parviennent jusque dans les salles de cinéma françaises. Afin que vous en puissiez en découvrir certains, voici donc ma liste perso, garantie sans spoilers.

Une affaire de famille Titre original : Manbiki Kazoku – 万引き家族 (2018)

5 films pour mieux comprendre la société japonaise

Ce film raconte le quotidien d’une « famille » de magouilleurs qui enchaînent les petits boulots et arnaquent un peu tout le monde pour obtenir de l’argent et ainsi avoir de quoi subsister.

Pourquoi j’ai aimé : Il est rare de voir des films japonais critiquant la société japonaise. À tel point que le réalisateur, Hirokazu Kore-Eda n’aurait même pas été félicité par le gouvernement japonais après avoir gagné la Palme d’Or à Cannes en 2018, signe que le film n’a pas plu aux hautes instances. Il est pourtant un parfait exemple des sujets sensibles au sein de la société nippone comme la pauvreté ou la famille.
Pourquoi voir ce film ? Le réalisateur qui a aussi tourné l’excellent « Tel père, tel fils » dont je parle plus loin est un habitué de ce genre de drame familiaux et il maîtrise le sujet à la perfection. De plus, cette histoire est inspirée d’un fait divers, ce qui lui apporte en authenticité.

Oh Lucy ! (2018)

Ce film raconte l’histoire d’une salariée qui mène une vie monotone à Tokyo jusqu’au jour où elle se laisse convaincre par sa nièce de suivre des cours d’anglais, ce qui va déclencher tout une série d’événements inattendus.

Pourquoi j’ai aimé : Ici encore les thèmes abordés sont endémiques au Japon : La vie professionnelle morne, les liens familiaux compliqués ou encore le poids du carcan social. J’ai aussi aimé le fait que le film se déroule sur deux pays, au Japon et aux U.S.A et qu’il essaye de montrer les deux faces du problème, le point de vue de l’étranger et celui du Japonais.
Pourquoi voir ce film ? C’est un film assez inégal, calme à certains moments, un peu fou parfois et qui montre ce que les gens sont prêts à faire ici pour tromper leur solitude. C’est intéressant aussi de voir ces personnages très différents interagir entre eux, tenter de résoudre leurs problèmes et les dégâts qu’ils causent en essayant. Et si comme moi vous avez été prof d’anglais au Japon, ce film devrait vous parler !

Tel père, tel fils Titre original : Soshite Chichi ni Naru – そして父になる (2013)

5 films pour mieux comprendre la société japonaise - MycrazyJapan

C’est l’histoire de deux familles qui se retrouvent à élever un enfant qui n’est pas le leur car leurs bébés ont été échangés à la naissance. Ils ne l’apprendront que des années après et ils vont devoir prendre une décision pour leur avenir à tous.

Pourquoi j’ai aimé : J’ai beaucoup aimé le choix du réalisateur d’opposer deux familles japonaises très différentes, représentatives de classes sociales opposées au sein de la société nippone. Leurs deux styles d’éducation des enfants s’opposent tout au long du film et on penche tantôt pour l’un, tantôt pour l’autre, sans vraiment arriver à se décider.
Pourquoi voir ce film ? Du même réalisateur que Manbiki Kazoku, c’est un film très calme, sérieux par le sujet, mais qui laisse place à des scènes amusantes et aussi émouvantes. C’est une vraie plongée dans l’intimité de familles japonaises.

Confessions Titre original : Kokuhaku – 告白 (2010)

C’est l’histoire d’une professeur de lycée qui va se venger sur certains élèves de sa classe car ils sont responsables de la mort de sa fille. Elle va enquêter en secret sur eux pour découvrir les vraies raisons qui les ont poussé à commettre ce crime. Sa vengeance va engendrer une série de réactions malsaines et dangereuses.

Pourquoi j’ai aimé : Le film met un peu de temps à décoller et je me suis demandé au début dans quoi je m’étais encore embarqué. Mais une fois que l’intrigue commence à se développer, il y a de nombreux rebondissements et l’histoire se complexifie. c’est le genre de film où l’on change d’avis sur les protagonistes au fur et à mesure de ce qu’on apprend sur eux.
Pourquoi voir ce film ? Même si l’atmosphère et le ton du film sont plutôt morbides, le film traite d’autres sujets comme l’ijime (les brimades scolaires), le système judiciaire ou encore la responsabilité des éducateurs (parents, profs) face aux crimes des mineurs. C’est une plongée vraiment fascinante dans le milieu scolaire japonais nippon.

100 Yen Love Titre original : Hyakuen no koi – 百円の恋 (2014)

C’est l’histoire d’Ichiko qui, a 32 ans, vit encore chez ses parents et ne fait rien de concret. Après une violente dispute avec sa sœur, elle quitte le domicile familial et essaye de se construire par elle-même. Le film raconte son difficile parcours initiatique pour organiser sa nouvelle vie et se trouver une passion.

Pourquoi j’ai aimé : Ici encore, quelques longueurs dont on pourrait se passer (comme dans beaucoup de films japonais d’ailleurs) mais l’histoire prend vite de l’intérêt et j’ai suivi avec une attention croissante les mésaventures du personnage. Elle est assez maladroite et inexpérimentée mais devient attachante au fur à mesure de ses choix.

Pourquoi voir ce film ? Le film est très intime et nous montre la vie que doivent avoir beaucoup de ces Japonais considérés comme hors système. Le réalisateur nous dévoile l’envers du décor, peu reluisant : pauvreté, violence, hiérarchie stricte, le tout au sein d’une société qui vous écrase constamment pour vous faire rentrer dans le moule.

Pour finir, même si votre niveau de japonais n’est pas top, je vous conseille quand même de regarder ces films en V.O sous titrée si vous en avez l’occasion. La V.O, y’a que ça de vrai ! Vous apprendrez toujours du vocabulaire et vous vous imprégnerez ainsi de la vraie façon de parler japonaise. Dans les animés, les voix sont souvent caricaturales et surjouées.

Que pensez-vous de cette sélection ? J’aurai pu en citer d’autres et il y aura peut-être une suite à cet article si je trouve d’autres productions dignes d’intérêt. N’oubliez pas de lâcher un commentaire avec vos films préférés !

À bientôt sur MycrazyJapan !

 

3 Comments

  1. Bonjour Manu.

    Merci beaucoup pour cette filmographie. Si tu permets, je voudrais compléter la liste avec deux autres films que tu as peut-être vus :

    Bashing, de Masahiro Kobayashi ‘( sujet : sur le harcèlement d’une ex otage japonaise de retour au Japon )
    Senses, de Ryusuke Hamaguchi ( sujet : le poids du tatemae dans la société nippone )

Laissez un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.